son calcul change au 1er juillet 2024 ! – .

son calcul change au 1er juillet 2024 ! – .
son calcul change au 1er juillet 2024 ! – .

En un an d’existence, le prix de référence de vente du gaz (PRVG), établi par la CRE, est devenu une référence dans le paysage énergétique français. A l’issue d’une consultation publique lancée en avril, le régulateur de l’énergie a annoncé fin mai l’évolution des modalités de calcul de cet indicateur. Quels changements ont été apportés, applicables à partir du 1er juillet 2024, et qui impacteront certainement la facture de gaz du consommateur ? Choisir.com vous explique.

publié le 30/05/2024 à 14h38 |
Mis à jour 30/05/2024 à 14h38
| par
Johann Sonneck

Une consultation publique proposée par la CRE sur le prix de vente de référence du gaz naturel (PRVG)

Début avril 2024, la Commission de régulation de l’énergie (CRE) a lancé un consultation publique relatif à la prix de vente de référence du gaz naturel (PRVG). Son objet :évolution de la méthodologie de construction de ce tarif, créé il y a près d’un an, en juin 2023. Ce nouveau calcul a été rendu nécessaire par la fin des tarifs réglementés de vente du gaz (TRVG). Depuis, ce prix de référence du gaz est devenu un indicateur important pour :

  • LE Fournisseurs peut définir le prix de leurs offressuivant généralement l’évolution du tarif de la CRE, mis à jour mensuellement ;
  • LE consommateurs peut trouver un référence utile dans leur recherche d’un nouveau contrat gazier. A cet effet, il est souvent conseillé de comparer les différentes propositions avant de vous engager, par exemple en utilisant le Comparateur Energie Choisir.com.

Le gendarme de l’énergie en France estime aussi « queenviron 2 millions de consommateurs de gaz résidentiels disposent actuellement d’un contrat indexé au PRVG « . En ce printemps 2024, il a souhaité recueillir les avis des acteurs du secteur sur l’évolution du calcul de ce prix. Clôturée le 28 avril 2024, cette consultation publique Le champ d’application n° 2024-04 a permis à chacun d’entre eux de présenter des contributions écrites pour faire entendre sa voix, que ce soit :

  • de fournisseurs de gaz ;
  • deassociations de consommateurs ;
  • deacteurs industriels opérant dans le secteur du gaz.

Objectif de la CRE : que les coûts d’approvisionnement du gaz naturel, l’un des critères pris en compte, soient plus représentatifs du marché de gros. Ceci se caractérise en fait par un volatilité des prix très élevée ces dernières années, culminant avec la crise énergétique de 2022.

Symbole de cette variabilité des prix, le PRVG de la CRE connaît également des dynamiques très diverses depuis sa création :

  • après une première baisse à la fin de l’été 2023, il a continué à grimper jusqu’à la fin de l’année dernière. Elle a ainsi eu un fort impact dans le même sens sur la facture des consommateurs résidentiels de gaz ;
  • un période de déclin suivie, de janvier à avril 2024favorable au pouvoir d’achat des Français ;
  • Pourtant, le mois de mai était synonyme de retour à la hausses’est poursuivie en juin 2024 avec une nouvelle hausse du prix de référence du gaz (PRG).

Etes-vous sûr de ne pas payer trop cher votre essence ?

faire une simulation

Différentes évolutions de la méthodologie de calcul PRVG, effectives à partir du 1euh juillet 2024

Lors de sa consultation publique en avril, plusieurs pistes de développement ont été proposés par la CRE. Pour elle, cette consultation et ses conséquences se déroulent dans un volonté d’améliorer la résilience de l’approvisionnement énergétique du pays. Son autre souhait important est de mieux correspondre :

  • le prix des combustibles fossiles ;
  • aux conditions réelles des marchés de gros.

Le 23 mai, le régulateur a publié la délibération issue de ce processus de réflexion autour du méthodologie de construction des prix de référence. Il a ainsi fait savoir que treize acteurs différents a répondu à cette consultation :

  • 5 fournisseurs de gaz ;
  • 2 associations de consommateurs ;
  • 4 associations de sociétés gazières ;
  • 1 fédération syndicale ;
  • 1 plateforme de marché CEE (Certificats d’économie d’énergie).

LE principales leçons à retenir sont les suivants :

  • Grâce aux retours d’expérience recueillis, la CRE affirme que la majorité des parties prenantes « considèrent le PRVG comme un outil efficace d’aide aux consommateurs « . Sujet de réflexion du régulateur pour l’avenir : la possibilité de publier, en complément du PRVG, un deuxième prix de référence spécial « offre à prix fixe ». En l’état, les acteurs interrogés se sont prononcés contre la création de ce nouveau tarif ;
  • Face au scepticisme et à la « forte opposition des fournisseurs », la CRE a décidé de ne pas changer, pour l’instant, sa « formule d’indexation de la part de l’offre ». Elle se réserve toutefois la possibilité, dans le futur, de proposer une nouvelle consultation spécifique à ce sujet ;
  • le régulateur a également annoncé qu’il « sera mis à jour le 1euh En juillet de chaque année les niveaux de consommation retenus pour l’élaboration du PRVG « . Pour ce faire, elle établira son calcul à partir des données annuelles de référence de consommation (CAR) fournies par GRDF au mois d’avril précédent ;
  • Autre option : adapter les coefficients de la formule utilisée aux nouvelles réalités du marché gazier européen. Ainsi, la CRE constate, au vu des réponses obtenues, que « la structure actuellement utilisée [pour l’intégration des coûts commerciaux] n’est pas satisfaisant. Il procédera donc également à une mise à jour de sa composante « coûts commerciaux » pour mieux prendre en compte l’inflation. Par ailleurs, « une construction du PRVG par empilement des coûts » sera désormais pratiquée ;
  • dernière réflexion : inclure de nouveaux paramètres dans son calcul, comme les coûts de transport par gazoduc ou de stockage souterrain. Le but : donner naissance à un indicateur plus complet. La CRE juge également que le renforcement de la sobriété énergétique « pourrait conduire à une sous-couverture des coûts réels des fournisseurs » concernant leurs frais commerciaux, de transport et de stockage. Elle leur propose donc un travail commun pour prendre la juste mesure de cet effet. Ainsi, sa prise en compte pourrait inclure le prix de référence du gaz (PRG) « à partir de 2025 ».

Pour le reste, toutes les décisions du régulateur exposées dans ces délibérations s’appliquera « à partir du 1euh juillet 2024 ». Côté électricité, la Commission de régulation de l’énergie réfléchit également actuellement à proposer des heures creuses en journée.

Assurez-vous de payer le meilleur prix pour votre essence

Nos experts en énergie calculent pour vous les économies que vous pourriez réaliser sur votre facture de gaz


rappel gratuit

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV Moins de Tik Tok, plus de tennis, que va donner la version 2 du couple Tsitsipas-Badosa ? – .
NEXT Mike Tyson (ulcère) contraint de reporter son combat contre Jake Paul