Nouvelles actions pour lutter contre les inondations à Walhain

Nouvelles actions pour lutter contre les inondations à Walhain
Nouvelles actions pour lutter contre les inondations à Walhain

Suite aux importantes inondations qu’a subies Walhain en 2021, un plan d’action a été mis en place. Aujourd’hui, une soixantaine d’actions ont été finalisées et 23 sont en cours. Parmi celles-ci, on compte la création de bassins de rétention et de zones d’immersion temporaire (ZIT). La plus importante d’entre elles en termes de capacité de rétention (plus de 155 000 mètres cubes) est celle du Pré d’Auffe, en amont de la rue de Spêche à Nil. Il est au stade d’avant-projet et bénéficiera d’une subvention de la Région wallonne de plus de 1.700.000 euros.

Augmentation de la prime communale pour protéger votre habitation

À la suite des événements du 12 mai, le Collège a apporté des modifications au plan d’action de lutte contre les inondations.
Il existe deux mesures principales supplémentaires.
D’une part, l’engagement d’un agent spécialisé dans la gestion de l’eau et l’agriculture.
D’autre part, des modifications à la prime municipale pour protéger votre maison des inondations. “On double son montant pour atteindre un maximum de 1000 euros. Nous simplifierons également certains éléments de la procédure d’octroi» explique le maire. Xavier Dubois (Avenir Communal) note également que la communication doit être améliorée. “Nous avons constaté avec les dernières inondations que beaucoup de gens ne connaissent pas cette prime alors que nous en parlions dans nos différents médias. il explique.

La cellule GISER réalisera également de nouvelles analyses. “Le constat n’est pas le même qu’en 2021. Il y avait de l’eau là où il n’y en avait pas il y a trois ans et il y avait aussi plus d’eau dans certains endroits déjà inondés. » note le maire.

Réalisez rapidement de petites actions

Comme Xavier Dubois, Laurence Smets (WAL1) a exprimé son soutien et sa solidarité avec les victimes lors de la présentation de ces mesures au conseil municipal. Tous deux ont constaté le choc psychologique de ce type d’événement sur les personnes qui en sont victimes.
Le chef de l’opposition salue le travail réalisé mais espère que de petites actions pourront être menées rapidement. “La mise en œuvre de projets comme les ZIT prend du temps mais il y a des choses qui peuvent être faites sans tarder.» explique Laurence Smets. “Certains agriculteurs ne semblent pas avoir maintenu les mesures de protection qu’ils avaient mises en place. Certains habitants ont construit des murs pour se protéger mais à cause de ces murs, ce sont désormais les voisins qui subissent les dégâts. Est-ce que nous nettoyons suffisamment les cours d’eau ? Les égouts sont-ils bien entretenus ? Il n’y a pas de petites actions » elle énumère.

La manière de guérir a évolué ces dernières années. Le ménage est plus ciblé et nous le faisons. Les drains ont également très bien fonctionné le 12 mai» a relevé l’échevin Jean-Marie Gillet (Ecolo).

Les autorités municipales peuvent également refuser d’accorder des permis en fonction notamment du risque d’inondation. “Je remarque que les plaignants font souvent appel et qu’ils les obtiennent assez régulièrement. Je regrette que la Région wallonne ne suive pas davantage nos avis alors même que nos services ont une bien meilleure connaissance du terrain qu’elle.» déplore le maire.

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV Olivier Faure souhaite « un vote » des futurs députés du Nouveau Front populaire pour choisir le Premier ministre, en cas de victoire
NEXT Une interview vertieft die Gräben – .