Interdire les feux dans les parcs de la Sépaq ? Un message d’un père inquiet

Interdire les feux dans les parcs de la Sépaq ? Un message d’un père inquiet
Interdire les feux dans les parcs de la Sépaq ? Un message d’un père inquiet

Daniel Vézina a souligné le nombre de feux de camp dans les parcs de la Sépaq qu’il juge excessif.

En entrevue à Noovo Info mercredi, le fondateur de l’organisme Familles pour un air pur raconte avoir visité un parc de la Sépaq avec ses trois enfants asthmatiques en 2022. Et depuis leur visite, leur état s’est détérioré.

“C’était une dégradation dans les semaines, dans les mois, voire dans l’année qui a suivi”, a-t-il rappelé. « Il y a eu des augmentations de dose pour mon plus jeune fils, qui souffre d’un asthme plus grave. Cela a eu des conséquences plus graves sur sa santé.

« A-t-on besoin de 200 feux de camp pour rôtir quelques guimauves ? Je pense que les gens pourraient se rassembler autour d’un feu de camp communautaire.

-Daniel Vézina

La Sépaq mène actuellement un sondage dans sept de ses parcs cet été, mais il est impossible de savoir lesquels sont ciblés, car nous ne voulons pas influencer les données.

Mais aux yeux de M. Vézina, il est incompréhensible de voir la Sépaq, « qui n’est pas un organisme de santé publique », enquêter sur des enjeux de santé publique et émettre des avis.

« Ils vont cibler uniquement les asthmatiques pour tenter de réduire le problème », a dénoncé le père de famille. « Mais les problèmes de pollution ne concernent pas uniquement les asthmatiques. Nous parlons de personnes souffrant de maladies chroniques, de problèmes cardiaques ou respiratoires. Nous parlons également des enfants de moins de 5 ans et des personnes âgées.

De son côté, le président-directeur général de la Sépaq, Martin Soucy, a affirmé que la qualité de l’air n’est pas la plus grande préoccupation des clients,

« Mais devons-nous être de bons citoyens corporatifs ? La réponse est oui», a-t-il admis.

L’organisme n’envisage pas d’interdire les feux de camp, mais plutôt d’aménager des boucles sans feu, c’est-à-dire des zones où les feux de camp seraient interdits en raison du couvert forestier ou de l’humidité.

Voir le reportage de Marika Simard dans la vidéo.

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV La journée olympique était le 23 juin ! – .
NEXT Sur Netflix, quinze bonnes comédies à (re)voir pour chasser la dépression