réunion bipartite sur les frontières et le pétrole, mais toujours pas de solution

réunion bipartite sur les frontières et le pétrole, mais toujours pas de solution
réunion bipartite sur les frontières et le pétrole, mais toujours pas de solution

Le ministre béninois des Mines s’est rendu à Niamey pour une visite de travail de deux jours afin de trouver « une porte de sortie » à l’exportation du pétrole nigérien via les côtes béninoises, compromise par la brouille diplomatique entre les deux Etats.

A Niamey lundi et mardi, le ministre béninois des Mines, Samou Seïdou Adambi, était également « porteur d’un message » du président Patrice Talon au général Abdourahamane Tiani, à la tête du Niger depuis son coup d’État de juillet dernier. Ce dernier “n’a pas voulu le recevoir”, a déclaré le ministre mercredi soir lors d’un point presse à Cotonou.

Le Niger a inauguré en novembre un oléoduc géant qui doit permettre l’acheminement vers le Bénin du pétrole brut extrait du gisement d’Agadem (sud-est) par la China National Petroleum Corporation (CNPC), une compagnie pétrolière appartenant à l’Etat chinois.

Mais le premier chargement de pétrole nigérien au port de Sèmè Kpodji n’a eu lieu que le 19 mai.

Elle avait été initialement suspendue en raison de la fermeture des frontières entre le Niger et ses voisins après les sanctions imposées à Niamey par l’organisation ouest-africaine Cedeao, à la suite du coup d’État qui a renversé le président Mohamed Bazoum. en juillet 2023.

Le refus du Niger de rouvrir sa frontière avec le Bénin malgré l’annonce de la fin des sanctions en février a ensuite empêché le transit du pétrole par le Bénin.

Il aura fallu la médiation de la société chinoise Wapco, partenaire du Bénin et du Niger pour la gestion du pipeline, pour convaincre les deux parties de lancer le premier chargement.

Mais le président béninois Patrice Talon avait laissé entendre mi-mai que les chargements ultérieurs n’auraient lieu que si le Niger rouvrait complètement sa frontière avec le Bénin, ce qui n’est toujours pas le cas.

La rencontre du ministre des Mines du Bénin avec son homologue nigérien a eu lieu une nouvelle fois à la demande du partenaire Wapco, que le ministre a jugé « désorienté, découragé à la fin de notre rencontre car il ne savait pas quelle était la porte de sortie ». était “.

Au terme des deux jours de réunions, aucune solution ne semblait émerger.

Concernant l’ouverture de la frontière terrestre côté Niger, “il a été demandé à la partie nigérienne de soumettre le problème au plus haut niveau avec une solution à trouver dans les plus brefs délais”, a expliqué le ministre béninois.

“Le Bénin continuera à jouer son rôle dans les relations bilatérales” avec le Niger “mais aussi dans les obligations qui sont les nôtres dans le projet d’oléoduc”, a-t-il conclu.

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV Vols d’Austrian Airlines pendant Hagel stark beschädigt – Notruf – .
NEXT Médaille pour Angelica Moser – .