Un jury à New York se prononcera sur un verdict historique pour l’ex-président Donald Trump – 29/05/2024 à 17h17 – .

Un jury à New York se prononcera sur un verdict historique pour l’ex-président Donald Trump – 29/05/2024 à 17h17 – .
Un jury à New York se prononcera sur un verdict historique pour l’ex-président Donald Trump – 29/05/2024 à 17h17 – .

Donald Trump à son arrivée au tribunal de Manhattan, New York, le 29 mai 2024 (POOL/Doug Mills)

Les 12 jurés du procès pénal de Donald Trump à New York s’apprêtent à délibérer mercredi et à statuer sur un verdict historique, qui pourrait faire basculer la campagne présidentielle américaine dans un scénario totalement inconnu.

Le juge du tribunal de Manhattan, Juan Merchan, qui préside depuis la mi-avril ce procès inédit contre un ancien président des Etats-Unis, a mis en garde les jurés contre toute tentation de juger les faits sur la base de leur “opinion personnelle”.

“Vous avez l’obligation de mettre de côté (vos) opinions personnelles qu’elles soient favorables ou défavorables à l’accusé”, a prévenu le magistrat en donnant ses instructions au jury de 12 citoyens américains qui doivent décider du sort judiciaire de leur ancien président républicain (2017). -2021) et qui aspire à le redevenir un.

Avant même les déclarations du juge, Donald Trump rageait comme à son habitude sur son réseau social Truth Social contre un « tribunal de pacotille ! » et un magistrat « corrompu et en conflit ».

– Marathon –

Mardi était une journée marathon au 15e étage du palais de justice de Manhattan.

Le jury a écouté plus de trois heures de plaidoiries de la défense réclamant l’acquittement « vite fait, bien fait » de leur accusé extraordinaire, puis cinq heures de réquisitoire du parquet réclamant sa condamnation pour avoir « subverti la démocratie ».

Après six semaines de débats, dominés par des histoires de sexe, d’argent et de politique, les jurés écoutent mercredi matin les instructions du juge Merchan, avant de se retirer à huis clos pour délibérer.

Ils devront répondre à une question : Donald Trump, qui veut revenir à la Maison Blanche, est-il coupable de 34 falsifications de documents comptables, destiné à cacher un paiement de 130 000 dollars à l’actrice porno Stormy Daniels pour éviter un scandale sexuel à la toute fin de sa campagne présidentielle de 2016 ?

– Unanime –

Donald Trump au tribunal de Manhattan, New York, le 29 mai 2024 (POOL / Doug Mills)

En cas de réponse positive, la campagne présidentielle de 2024 tomberait dans un scénario inédit, où l’un des deux principaux candidats se retrouverait sous le poids considérable d’une condamnation pénale.

Donald Trump, 77 ans, pourrait faire appel et se présenter encore le 5 novembre contre Joe Biden, 81 ans.

Les délibérations des jurés peuvent durer plusieurs jours. Il leur faudra être unanimes pour déclarer Donald Trump coupable ou non coupable.

Si, au bout d’un certain temps, ils arrivent à une conclusion de désaccord, le procès sera annulé et entièrement refait, un répit qui pourrait s’avérer suffisant pour Donald Trump, car il sera probablement difficile d’organiser de nouveaux débats avant l’élection présidentielle.

Il suffit donc à la défense de convaincre un seul juré de ne pas condamner le candidat du Parti républicain.

– “Parcelle” –

Au cours d’un réquisitoire de cinq heures mardi, le procureur Joshua Steinglass a tenté une dernière fois de convaincre les jurés que derrière les falsifications comptables, “le cœur de cette affaire est un complot et une dissimulation” pour remporter l’élection présidentielle de novembre 2016. contre Hillary Clinton.

L’argent a servi à acheter le silence de Stormy Daniels sur une relation sexuelle qu’elle affirme avoir eue en 2006 avec le milliardaire, alors qu’il était déjà marié à sa femme Melania, un épisode démenti par Donald Trump.

La somme a été versée à l’actrice par Michael Cohen, ancien confident de l’homme d’affaires et leader républicain.

Une fois Donald Trump à la Maison Blanche, en 2017, Michael Cohen s’est fait rembourser, en utilisant, selon l’accusation, de fausses factures et des inscriptions déguisées en « frais juridiques » dans les comptes de la Trump Organization, d’où les poursuites pour falsification comptable.

Mais pour la défense, cette thèse ne tient pas. Donald Trump, désormais « leader du monde libre » et occupé par des problèmes bien plus importants, ne connaissait pas les détails de la paperasse lorsqu’il a payé son avocat.

S’il est reconnu coupable, le juge prononcera la sentence dans quelques semaines. Cela pourrait aller jusqu’à quatre ans de prison, mais le magistrat peut décider d’une peine alternative, comme une peine avec sursis avec mise à l’épreuve.

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV les parents de l’ancien otage du Hamas racontent sa captivité
NEXT Japan Explore : un podcast à écouter en ligne