« Je ne dirais pas que j’aurais gagné, mais… », etc. (intégralité) – .

Pour la recrue Pedro Acosta, le
Le Grand Prix MotoGP de Catalogne sur le circuit Barcelone-Catalogne a la même saveur que le Grand Prix de France au Mans, celle de l’occasion manquée.

Un vélo ultra compétitif, un pilote ultra compétitif, mais des planètes qui ne s’alignent pas et laissent un goût amer dans la bouche de toute l’équipe de Bormes-les-Mimosas..

Qualifié 5ème sur la grille de départ sur un circuit où les KTM avaient souffert l’an dernier, le pilote Red Bull GASGAS Tech3, auteur d’un excellent départ, s’est battu en tête de la course contre Francesco Bagnaïa Alors Jorge Martin avant de se stabiliser en 2ème position, juste derrière le pilote Pramac après avoir réalisé le meilleur temps de la course. La belle histoire s’est terminée au 11e tour par une chute aussi malvenue que légère, permettant au numéro 31 de reprendre la course pour terminer 13e, effaçant au passage la joie procurée par le podium au sprint de la veille, son anniversaire. La déception est donc le maître mot qui caractérise la course du bébé requin.

Comme d’habitudenous rapportons ici ses propos sans la moindre mise en forme, même s’il est traduit de l’anglais.


Pourquoi cet automne ?
Pedro Acosta : « Nous avons un problème avec la partie avant de la moto qui n’est pas très clair pour le moment. »

Ne dites-vous pas que vous avez des problèmes à résoudre ?
” Non Non Non Non. Même aujourd’hui, la moto était super compétitive. Il n’y a rien à dire sur le vélo. Et non, ce n’était pas une question de pneus. »

Je me souviens qu’à l’époque, vous disiez que les premiers 80 % étaient faciles, mais que les 20 % restants étaient difficiles. Pensez-vous que vous arrivez à atteindre ces derniers 20 % ?
” Oui peut-être. Mais peut-être qu’au final il faudra voir que Le Mans et ici ont été les deux seuls week-ends où j’ai été systématiquement au top, où j’ai pu passer vite, où j’ai pu passer pour m’y rendre seul, où j’étais capable de faire une qualification normale seul aussi. Pour cela, c’était jusqu’à présent le meilleur week-end de toute la saison. Cette fois encore, la moto était faite pour monter sur le podium, vous savez. Cette fois encore, je suis assez en colère parce que je n’aime vraiment pas gâcher un podium, mais la moto était extrêmement compétitive. »

Ce n’est pas évident, en regardant les données, de savoir ce qui s’est passé durant l’automne ?
« Non, nous avons quelques points d’interrogation, car une fois que j’étais dans la boîte, c’était assez cohérent avec ce qu’ils voyaient, mais il faut d’abord comprendre d’où cela vient. Ce n’est pas une question de pneus. »

Avez-vous été satisfait du choix du pneu arrière tendre ?
” Oui oui oui. Je ne sais pas. Peut-être que Márquez a un peu surchauffé, peut-être parce qu’il était en queue du groupe de tête, disons. Je ne sais pas vraiment quand ni où, mais il a perdu plus de temps qu’hier pour doubler les autres pilotes. Mais pour moi, c’était le pneu de la victoire. Je ne vais pas dire que j’allais battre Pecco et Martin, mais pour être honnête, avec le rythme que nous avions et l’écart que j’avais sur eux, lorsque Pecco était troisième et Marc en queue de groupe, nous étaient une demi-seconde plus rapides, vous savez. Pour cela, disons que c’est dommage, pour être poli. »

Alors, vouliez-vous passer devant le plus rapidement possible, ou était-ce aussi bien de suivre ?
« C’était facile de le suivre, pour être honnête, on n’a pas surchauffé comme hier, on n’a eu aucun mouvement avant ça, on n’a eu aucun blocage devant. Pour cela j’ai juste géré le pneu dans les virages 1, 3, 4, 9, 12 et 14, ceux du côté droit où il était assez facile de surchauffer, et puis j’ai utilisé le côté gauche pour être près de lui, tu sais comme le 5, le 7, le 10. Et ça a marché, vous savez. Pour cette raison, c’était un bon choix. »

Pensez-vous que Pecco, avec la gestion des pneus, aurait pu être battu ?
“Je ne dirais pas que j’aurais gagné, parce que ce n’est pas bien de… Je ne sais pas comment le dire en anglais, mais manquer de respect à ce gars qui a gagné la course, puisque je n’ai pas pu gagner la courir sans tomber.
Pour cela, je ne dirai pas gagner, mais je dirai que nous avions une moto vraiment compétitive pour nous battre avec eux, vous savez, dans le groupe de tête. Je ne sais pas trop si on aurait pu suivre Martin, mais entre Martin et Marc, on y aurait été. »

Résultats du Grand Prix MotoGP de Catalogne 2024 à Barcelone :

Crédit classement : MotoGP.com

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV la véritable cause de l’incendie surprend tout le monde” – .
NEXT Musiala ouvre le score, superbe arrêt de Neuer (vidéo)