Que vaut la liste France Insoumise pour le climat ? – .

Que vaut la liste France Insoumise pour le climat ? – .
Que vaut la liste France Insoumise pour le climat ? – .

Le programme La France Insoumise propose des solutions concrètes et à grande échelle pour financer la transition écologique. Le programme prévoit la mise en place – sans toutefois en préciser le montant – d’un Plan européen de bifurcation écologique et sociale en faveur des secteurs clés pour atténuer le réchauffement climatique et qui doivent recevoir en priorité l’argent public : l’agriculture, la rénovation de l’habitat, le ferroviaire.

Ils proposent également de mettre en place de nouvelles ressources propres qui appliquent le principe du pollueur-payeur, et donc de financer ces transformations par ceux qui polluent le plus : taxe sur les transactions financières, impôt européen sur la fortune, taxe sur les pratiques néfastes pour le climat des ultra-riches et des produits de luxe ; ainsi quesupprimer les subventions directes et indirectes accordées aux énergies fossiles (pétrole, gaz, charbon, gaz de schiste).

LFI a également identifié l’enjeu de modifier en profondeur les règles européennes qui contraignent l’endettement et le déficit des États et donc leur capacité à investir dans les grands enjeux, dont la transition écologique et juste. Ils proposent de nouveaux indicateurs de progrès humain alternatifs à ceux actuellement axés sur le déficit, la dette et le PIB, pour inciter les États membres à réaliser des investissements sociaux et écologiques.

Cependant, le programme n’évoque pas la question de l’augmentation des financements européens dédiés aux pays du Sud, notamment sur l’atténuation du changement climatique alors que l’Union européenne a une responsabilité historique dans le réchauffement climatique.

La liste conduite par Manon Aubry a bien identifié les écueils qui existent aujourd’hui dans la finance privée et les règles qui l’entourent. Le programme de la liste propose donc de réviser la taxonomie pour exclure le gaz et le nucléaire, d’étendre le champ du devoir de vigilance, notamment aux acteurs financiers, de renforcer la surveillance prudentielle et bancaire pour qu’elle prenne pleinement en compte les nouveaux outils développés par la finance privée. Enfin, la liste s’attaque à un des angles morts de la finance en proposant de mieux encadrer la finance non bancaire (dite « shadow banking », qui comprend notamment les hedge funds et le capital d’investissement) qui joue un rôle croissant dans le système financier et reste peu performante. encadrés, y compris en matière de financement de la transition écologique.

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV Le dollar américain dépasse les 16 300 roupies, modèle de valeur de la roupie meilleur que celui des autres pays
NEXT La NASA reporte la sortie dans l’espace en raison d’un problème d’inconfort avec la combinaison spatiale