qui sont les plus gros fumeurs du Grand Est et de Bourgogne-Franche-Comté ? – .

qui sont les plus gros fumeurs du Grand Est et de Bourgogne-Franche-Comté ? – .
qui sont les plus gros fumeurs du Grand Est et de Bourgogne-Franche-Comté ? – .

Comme chaque année, La Journée mondiale sans tabac a lieu le 31 mai. La France compte près d’un tiers de fumeurs. Une prévalence qui est élevée à l’échelle européenne.

En 2021, les fumeurs quotidiens consommaient en moyenne 12,7 cigarettes par jour. La cause de nombreuses maladies, ce tabagisme tue en moyenne près d’un fumeur régulier sur deux.

3ème et 4ème place au classement régional

Au niveau régional, le Grand Est et la Bourgogne-Franche-Comté figurent parmi les moins performants concernant le tabagisme quotidien. Du côté de la Bourgogne-Franche-Comté, on compte 27,4% de fumeurs parmi les 18-75 ans.

Elle se classe ainsi sur la dernière marche du podium des régions comptant le plus grand nombre de fumeurs, devant le Grand Est (26,9 %). Cette prévalence du tabagisme est encore plus élevée en Occitanie (28,9 %) et en Provence-Alpes-Côte d’Azur (29,5 %).

Les hommes fument toujours plus que les femmes

Entre 2010 et 2021, on observe une baisse du tabagisme mais cette réalité ne s’applique pas de la même manière pour les hommes et les femmes. De plus en plus d’hommes fument en 2021 : 30% en Bourgogne-Franche-Comté et 28% dans le Grand Est.

En termes d’évolution de la consommation des femmes, les comportements diffèrent selon les régions. Côté Grand Est, on observe une augmentation du nombre de fumeurs en 2014 et 2017. Les derniers chiffres de 2021 font état d’une baisse de la consommation pour descendre à 25 %. L’écart de prévalence du tabagisme entre les hommes et les femmes s’est réduit.

En Bourgogne-Franche-Comté, le tabagisme chez les hommes diminue moins vite que chez les femmes. Entre 2010 et 2021, la consommation régulière de tabac a diminué de 4 points pour les hommes et de 6 points pour les femmes.

Plus de fumeurs parmi les revenus les plus faibles

Face au tabagisme, les inégalités sociales demeurent. Le risque de fumer lorsque l’on a de faibles revenus est plus grand. Dans cette population, la proportion de fumeurs quotidiens atteint ainsi 32 % dans le Grand Est et jusqu’à 40 % en Bourgogne-Franche-Comté.

Dans cette même région, on observe même une augmentation du nombre de fumeurs parmi les plus vulnérables : + 4,5 points entre 2017 et 2021. Dans les ménages les plus aisés, on note des proportions bien plus faibles.

Forte consommation chez les 18-30 ans et les 31-45 ans

Le tabagisme régulier est également une question d’âge. On note ainsie faible prévalence chez les plus de 60 ans : 15% dans le Grand Est et 16% en Bourgogne-Franche-Comté.

A l’inverse, on observe des proportions élevées chez les 18-30 ans dans le Grand Est (33,9%) et chez les 31-45 ans pour la Bourgogne-Franche-Comté (35,1%).

Malgré une prévalence du tabagisme encore élevée dans ces deux régions, Santé Publique France constate que « dans toutes les régions françaises, plus de la moitié des fumeurs quotidiens ont déclaré vouloir arrêter de fumer « .

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV fin du dépôt des candidatures, la campagne express peut commencer
NEXT Le Bol d’Or a retrouvé une nouvelle vie