Gilles Simon a rejoué le tournoi de Roland-Garros… virtuellement

Gilles Simon a rejoué le tournoi de Roland-Garros… virtuellement
Gilles Simon a rejoué le tournoi de Roland-Garros… virtuellement

L’ancien numéro six mondial, légende du tennis français, a bénéficié d’une wild card pour participer à l’eSeries Roland-Garros 2024, le tournoi international français virtuel. Une première pour ce fan absolu de jeux vidéo.

C’est un Gilles Simon souriant et impatient qui arrive dans l’auditorium de Roland-Garros (RG) – non loin du court Philippe Chatrier, lieu principal des internationaux français qui se déroulent actuellement.

Il a cependant dû passer un petit coup de fil à Aymeric Labaste, responsable du développement international chez RG, pour connaître le lieu où se déroule la septième édition du tournoi eSeries Roland-Garros 2024, la version esports du célèbre tournoi de tennis. . , qui se joue sur mobile.

Une compétition à laquelle participera l’ancien numéro six mondial grâce à une wild card (WC, sorte d’invitation privilégiée) offerte par le tournoi. Par avance, il est venu tâter le terrain et n’a pas caché « un certain stress ».

« Les gars devant sont parmi les meilleurs au monde », souffle-t-il. “Ils n’ont pas le même volume de jeu que moi.”

Cela veut dire quelque chose. Les phases qualificatives du tournoi – il y en a eu trois – ont réuni pas moins de 547 737 participants sur Tennis Clash, le jeu de tennis mobile le plus populaire de ces dernières années. Les huit finalistes se sont retrouvés ce samedi 25 mai pour les phases finales. Parmi eux : William « Fozzy » Foster, double tenant du titre et son dernier finaliste He « Kafe » ShengHao, médaillé aux Olympic Esport Series 2023.

“Ne faites pas d’apparition”

Le droitier français au revers à deux mains décrit la genèse de son arrivée sur Tennis Clash. « C’est une licence qui mélange deux mondes que j’adore. L’année dernière, j’ai commenté les phases finales du tournoi. Curieux, il a téléchargé le jeu et a pris « beaucoup de plaisir » à y jouer.

« C’est à ce moment-là que je me suis dit que ça pourrait être cool de participer l’année suivante (cette année, ndlr). Je me suis entraîné et me voilà.

Tout le monde rêve de soulever la Coupe des Mousquetaires (le trophée décerné au vainqueur du simple messieurs), version numérique. « Nous avons sept matches à jouer en phase de groupes. Nous devons gagner un set de dix points. Et les quatre valident au mieux leur accession au dernier carré. Je vais essayer de ne pas faire d’apparition et de ne pas être fanny”, plaisante “Giloo”.

« Qui veut s’entraîner avec moi ? » demande le champion en sortant son smartphone.

C’est l’heure du premier tour. Gilles Simon affronte la seule joueuse présente dans ces phases finales : l’Américaine Adjua « RenaPower » Boucher.

William « Fozzy » Foster, double tenant du titre eSeries Roland-Garros. – Chloé Ramdami

Fidèle à son style de jeu habituel – solide depuis le fond du terrain et poussant son adversaire à la faute – qui lui a valu le surnom de « Professeur », le Niçois de 39 ans (il aura 40 ans en décembre) n’a pas fait de différence. aucun mal à se débarrasser de son adversaire. 10-3. La femme américaine, dépassée par le défi, n’a jamais existé. «Je tremblais», a-t-elle confié après la rencontre. « Gilles (Simon, Note de l’éditeur) joue très bien, il était trop fort pour moi.

« Le fait qu’elle soit stressée m’a donné un avantage. Mais le second tour sera une autre affaire. Le but sera de marquer un ou deux points», glisse l’intéressé.

Devant lui se trouve l’immense Britannique et tenant du titre « Fozzy » (1m92), qui a mal débuté sa campagne en s’inclinant face à son rival de longue date, « Kafe » (8-10). Poussé par quatre membres du collectif « La tribune bleue » (le tout premier groupe de supporters français dédié au tennis), Gilles Simon s’accroche. Effectue un coup droit gagnant pour revenir à sept tous. Avant de percer dans le « money-time » (7-10).

“On sent qu’il a travaillé sa sensibilité”

“J’étais nerveux. Les partisans de Gilles se sont fait entendre, c’était déstabilisant. Mais j’ai réussi à élever mon niveau de jeu au bon moment”, a déclaré “Fozzy” qui ne tarit pas d’éloges sur son adversaire. jour. «C’était mieux que prévu», débriefe le Français aux 14 titres en simple sur le circuit principal.

Suivront deux rencontres « frustrantes » face à Marc « MarcAntony » Antoine (9-11) et « Kafe » (8-10).

« Dans les deux matches, j’ai eu des opportunités de gagner ou de creuser l’écart final. Mon joueur virtuel n’avançait pas, il manquait d’énergie” glisse Gilles Simon. La faute à l’enchaînement des réunions. Pour espérer une apparition dans le dernier carré, le vainqueur de la Coupe Davis – avec l’équipe de France en 2017 – doit se ressaisir et s’imposer face à Alessandro « Alex » Bianco, alors invaincu en phase de poules.

L’Italien Alessandro « Alex » Bianco, titré cette année – pour sa première participation. – Chloé Ramdami

Jamais dans le rythme, Gilles Simon commet trop de fautes directes (une fois n’est pas l’usage) face à l’Italien et perd lourdement dix points à deux. « Alex » a ensuite scellé sa place en demi-finale, un exploit « inattendu ». “Je suis très fier de moi”, s’enthousiasme l’Italien dans un anglais timide.

« Il est trop fort (en parlant d’« Alex », ndlr). On sent qu’il a travaillé sa sensibilité. Ses coups partent à une vitesse folle. C’est injouable”, explique Gilles Simon aux membres de “La tribune bleue”.

Ses chances de qualification s’amenuisant, il « change de stratégie » pour défier son compatriote Tony « Ivar » Pilarski – joueur de l’association Handigamers (pour qui le tournoi a rapporté 8 115 euros) qui a obtenu la deuxième wild card. Un pari gagnant puisqu’il s’impose dix à deux et signe son ultime succès avant de s’incliner – une dernière fois – contre le turc « Hizir » Balkanci (4-10).

Vers une nouvelle participation l’année prochaine ?

Après plus de deux heures de compétition et sept matches disputés, Gilles Simon occupe la sixième place du classement avec deux victoires pour cinq défaites. «C’était sympa, je me suis beaucoup amusé. Au final, j’ai réussi à gagner deux matches. Ce qui m’a aidé, c’est qu’ils étaient tendus”, analyse celui qui a pris sa retraite sportive au Masters 1000 de Paris-Bercy en novembre 2022, suite à une défaite contre le Canadien Félix Auger-Aliassime (1/6-3/6).

Dans le même temps, « Alex », « MarcAntony », « Kafe » et « Fozzy » se sont qualifiés pour le carré final. C’est depuis le set de Samuel Etienne – aménagé pour l’occasion – que Gilles Simon suivra les trois dernières rencontres. Diffusée sur la chaîne Twitch de l’ancien présentateur de « Questions pour un Champion », la finale a vu « Alex » s’imposer face à « Kafe » dans un match à sens unique (10/7 ; 10/5 ; 10/6).

« J’ai beaucoup aimé l’ambiance générale du tournoi. Ce genre de réunion est juste amusant. Je souhaite que mon sport, le tennis, soit le plus connu et le plus accessible possible. Ce genre de tournois e-sport contribue au rayonnement du tennis, c’est une bonne chose », conclut-il.

Le champion – qui a battu Federer, Nadal et Djokovic au cours de sa carrière – ne ferme pas la porte à une éventuelle participation l’année prochaine. En attendant la huitième édition des eSeries Roland-Garros, il rejoint l’équipe du Russe Daniil Medvedev, actuel cinquième mondial, pour une saison complète. “Nous ferons le point à la fin de la saison.”

Les plus lus

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV Les prix des MG vont-ils exploser ? – .
NEXT Le Cazarre d’Or de la catégorie enflammé