La Bourse de Paris prudente face aux indices d’inflation attendus en fin de semaine : Actualités

La Bourse de Paris prudente face aux indices d’inflation attendus en fin de semaine : Actualités
La Bourse de Paris prudente face aux indices d’inflation attendus en fin de semaine : Actualités

La Bourse de Paris apparaît hésitante mardi, dans l’attente de la publication des données d’inflation en Europe et aux Etats-Unis en fin de semaine.

Vers 9h40, l’indice phare CAC 40 abandonnait 0,15%, soit 12,17 points à 8.119,25 points. Lundi, l’indice phare a gagné 37,52 points (+0,46%) à 8.132,49 points.

Vendredi, “les chiffres de l’inflation européenne du mois de mai seront publiés ainsi que le PCE américain” et “d’ici là, il faudra suivre les nombreuses interventions des banquiers centraux”, commentent les analystes de Natixis.

L’indice d’inflation PCE aux Etats-Unis sera particulièrement scruté par les marchés, étant la mesure d’inflation privilégiée de la banque centrale américaine (Fed).

Pour la Banque centrale européenne (BCE), ces données sont également importantes, le marché s’attendant à ce que l’institution monétaire annonce la première baisse de ses taux directeurs depuis le début de son cycle de resserrement monétaire entamé en 2022, dès sa prochaine réunion de politique monétaire. , qui aura lieu le 6 juin.

“Les prochaines étapes sont moins claires pour la BCE, les marchés s’attendant à ce que les décideurs fassent une pause en juillet et reprennent les réductions en septembre”, explique John Plassard, spécialiste des investissements chez Mirabaud.

« Le gouverneur de la Banque de France (François Villeroy de Galhau) a indiqué qu’il ne fallait pas sous-estimer la possibilité d’une baisse des taux de la BCE en juillet alors que le marché anticipe pleinement une cassure ce mois-ci après les discours prudents d’une grande partie de la Banque de France. membres du Conseil des gouverneurs», souligne la note de Natixis.

Pour Ipek Ozkardeskaya, analyste chez Swissquote Bank, “si l’inflation en Europe s’accélère, la BCE ne pourra pas se permettre deux baisses de taux consécutives”.

Les activités nucléaires d’Atos sous contrôle

Le ministre de l’Économie, Bruno Le Maire, a annoncé mardi son intention de placer sous contrôle de l’État les activités de contrôle et de commandement des centrales nucléaires françaises actuellement détenues par le géant français de l’informatique en difficulté Atos et jugées « stratégiques ».

Le titre gagne 0,90% à 2,01 euros.

EuronextCAC40

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV la circulation est à l’arrêt ! – .
NEXT Aux Etats-Unis, la Fed doit rester inflexible sur sa position… pour l’instant