« Là, les minutes comptent », insiste un ancien policier

« Là, les minutes comptent », insiste un ancien policier
« Là, les minutes comptent », insiste un ancien policier

Les informations que le public peut fournir sont complémentaires au travail des policiers et sont cruciales pour retrouver les deux enfants qui auraient été enlevés lundi, estime l’ancien enquêteur du Service de police de Québec, Roger Ferland.

• Lire aussi : Alerte Amber : deux enfants kidnappés en Chaudière-Appalaches

«Là, là, les minutes comptent beaucoup», dit-il d’emblée en entrevue à TVA Nouvelles.

Rappelons qu’une alerte Amber a été émise lundi pour retrouver deux enfants, âgés de 2 et 3 ans, qui auraient été kidnappés dans le secteur de Saint-Vallier, en Chaudière-Appalaches.

«Tous les citoyens sont censés devenir des yeux et des oreilles pour [les policiers] en ce moment, même s’il y a beaucoup de démarches à proximité », a expliqué Roger Ferland.

Il a indiqué que lorsque les autorités lancent l’alerte médiatique, c’est souvent parce que la sécurité des enfants est possiblement compromise ou parce que l’auteur de l’enlèvement est connu.

S’il est difficile de reconnaître les enfants, M. Ferland souligne qu’il peut être plus facile de reconnaître la voiture ou l’homme. Il a également rappelé que dans ce type d’affaires, plus le temps passe, plus le périmètre policier s’élargit et qu’il y a « beaucoup de travail d’analyse ».

“Tout ce dont vous disposez […] vous y faites appel. […] On l’a vu par le passé, il y a eu des décisions qui étaient prises à un moment donné dans d’autres alertes où on disait « non, on a assez de staff, non, on a assez de staff » […] Mais tu sais aujourd’hui [que si] des maîtres-chiens sont disponibles, nous les voulons. […] Il faut arrêter d’être chauvin […] et travailler en équipe» pour retrouver ces enfants vivants ainsi que leur père, a lancé M. Ferland.

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV À 86 ans, Jerry West est décédé, avec un secret ! – .
NEXT le nageur handicapé Théo Curin succède à Cyril Féraud sur France 3