l’archipel entame un lent retour à la normale avec la levée de l’état d’urgence

l’archipel entame un lent retour à la normale avec la levée de l’état d’urgence
l’archipel entame un lent retour à la normale avec la levée de l’état d’urgence

L’état d’urgence levé, le couvre-feu maintenu et un calme relatif qui semble se confirmer… LLa Nouvelle-Calédonie poursuit mardi 28 mai son fragile retour à la normale, au lendemain d’une crise aiguë, marquée par la mort de sept personnes, des barrages routiers et des dégâts. Jusqu’à 3 500 personnels au total seront déployés dans cet archipel français du Pacifique Sud. LLe Haut Commissariat de la République, représentant de l’Etat, a fait état de 460 arrestations. Il affirme que la police a repris le contrôle « dans les quartiers Médipôle et Boulari de la commune du Mont-Dore ». Suivez notre diffusion en direct.

De moins en moins de barrages. Dans le quartier populaire de Montravel à Nouméa, peuplé majoritairement de communautés kanak et océaniennes et qui fut à la pointe de la révolte, aucun barrage routier n’a été érigé. A Dumbéa-sur-Mer, en périphérie de Nouméa, un barrage a été réduit à un simple dos d’âne. Des barricades restent érigées ailleurs mais le retour à la normale, même fragile, semble aussi se ressentir chez les personnes qui les tiennent.

Les évacuations sont toujours en cours. Les Français et les touristes étrangers bloqués sur l’archipel doivent continuer à être évacués. Depuis le début de la crise, 1.200 personnes ont pu prendre l’avion et 270 Calédoniens ont pu rentrer, selon le Haut-commissariat.

Les transports toujours perturbés. La circulation routière a repris dans l’agglomération de Nouméa, ce qui a généré de longs embouteillages, et les taxis reprennent du service, a annoncé l’association radio taxi. Le réseau de bus qui dessert Nouméa et le Grand Nouméa reste cependant paralysé, a commenté l’Union mixte des transports urbains, car “Trop de routes sont encore impraticables.” L’aéroport international de Nouméa – La Tontouta – reste fermé aux vols commerciaux, au moins jusqu’au 2 juin.

La gestion des déchets toujours affectée. Un autre service public encore touché par les barrages est la collecte des déchets ménagers. Mais là aussi, signe d’un timide retour à la normale, la mairie de Nouméa a organisé sa toute première tournée de collecte pour “trois districts seulement”. A Dumbéa également, un camion benne a pu circuler pour la première fois lundi, avec les mêmes contraintes.

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV REJOUER. Guerre en Ukraine : la livraison d’armes par la Corée du Sud à Kiev serait une « erreur », prévient Poutine
NEXT Japon : l’inflation augmente en mai (+2,5%)