La Maison Blanche appelle Israël à « prendre toutes les précautions pour protéger les civils »

La Maison Blanche appelle Israël à « prendre toutes les précautions pour protéger les civils »
La Maison Blanche appelle Israël à « prendre toutes les précautions pour protéger les civils »

Washington s’est dit lundi « bouleversé » par les images de la frappe israélienne à Rafah qui a tué des « Palestiniens innocents ».

Les États-Unis ont appelé Israël à « prendre toutes les précautions pour protéger les civils ».

Retrouvez les dernières informations ici.

Des responsables palestiniens ont accusé lundi Israël d’avoir bombardé un centre pour personnes déplacées près de Rafah, dans le sud de la bande de Gaza. La Défense civile palestinienne de la bande de Gaza annonce un bilan de 40 morts, l’armée israélienne assure de son côté avoir frappé un complexe du Hamas dans lequel elle opérait”terroristes importants.[Les forces de défense israélienne] a reçu des informations indiquant qu’à la suite de la frappe et de l’incendie qui s’est déclaré, plusieurs civils de la zone ont été blessés. L’incident fait actuellement l’objet d’une enquête. indique l’armée qui a donné à la mi-journée l’identité des deux hauts responsables du Hamas tués dans cette attaque.

19h27

GRÈVE SUR RAFAH : LA MAISON BLANCHE « RÉNOVÉE » APPELLE À PROTÉGER LES CIVILS

La Maison Blanche s’est dite lundi « bouleversée » par les images de la frappe israélienne à Rafah qui a tué des « Palestiniens innocents » et a appelé Israël à « prendre toutes les précautions pour protéger les civils ».

« Israël a le droit d’attaquer le Hamas, et nous comprenons que cette frappe a tué deux terroristes de haut rang du Hamas… Mais comme nous l’avons clairement indiqué, Israël doit prendre toutes les précautions possibles pour protéger les civils », a déclaré un porte-parole du Conseil de sécurité nationale de la Maison Blanche : ajoutant que les États-Unis étaient « activement engagés dans la compréhension de ce qui s’est passé ».

19h22

Le Hezbollah tire des roquettes sur le nord d’Israël

Le Hezbollah a déclaré lundi avoir tiré un barrage de roquettes sur le nord d’Israël en réponse à une frappe israélienne près d’un hôpital dans le sud du Liban qui a fait un mort.

Depuis le début de la guerre dans la bande de Gaza entre Israël et le mouvement islamiste Hamas le 7 octobre, le Hezbollah échange régulièrement des tirs avec Israël, en soutien à son allié palestinien.

Lundi, des combattants du Hezbollah ont tiré “des dizaines de roquettes de type Katioucha” sur le nord d’Israël “en réponse à l’agression de l’ennemi israélien qui a visé l’hôpital du martyr Salah Ghandour à Bint Jbeil”, a indiqué le mouvement dans un communiqué.

17h46

« LES IMAGES DU CAMP SONT HORRIBLES »

Le Haut-Commissaire de l’ONU aux droits de l’homme, Volker Türk, s’est dit « horrifié » lundi par le bombardement israélien d’un camp de personnes déplacées à Rafah, qui a fait des dizaines de morts.

“Les images du camp sont horribles et montrent que les méthodes et moyens militaires utilisés par Israël, qui ont déjà conduit à tant de morts civiles, ne changent pas”, a dénoncé M. Türk dans un communiqué. Il a également condamné les attaques de missiles perpétrées par des groupes armés palestiniens et a appelé à la libération de tous les otages qu’ils détiennent.

17h28

« UN INCIDENT TRAGIQUE »

Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu a déclaré lundi aux familles des otages détenus dans la bande de Gaza que la frappe israélienne sur Rafah la veille était « un incident tragique ».

« À Rafah, nous avons évacué un million d’habitants qui n’étaient pas impliqués et, malgré tous les efforts, un incident tragique s’est produit hier. Nous enquêtons sur ce qui s’est passé et nous tirerons des conclusions », a déclaré Netanyahu au Parlement. Dimanche, une frappe aérienne israélienne a provoqué un incendie dans un camp de personnes déplacées dans le sud de la bande de Gaza, entraînant, selon les autorités de ce territoire, la mort d’au moins 45 personnes.

16h43

MORT D’UN GARDE-FRONTIÈRE ÉGYPTIEN À LA FRONTIÈRE DE RAFAH

L’armée égyptienne a annoncé lundi l’ouverture d’une enquête sur la mort d’un garde-frontière dans une « fusillade » dans la zone frontalière de Rafah, entre l’Égypte et la bande palestinienne de Gaza où sont déployées les forces israéliennes.

“Les forces armées égyptiennes, par l’intermédiaire des autorités compétentes, enquêtent sur des tirs dans la zone frontalière de Rafah qui ont entraîné la mort d’un des gardes”, selon un communiqué publié par le porte-parole de l’armée égyptienne. L’armée israélienne a, de son côté, indiqué examiner un « incident » impliquant des « tirs » à la frontière égyptienne.

16h21

Tsahal enquête après l’attaque meurtrière de Rafah

L’armée israélienne a indiqué lundi enquêter sur la mort de civils dans un camp de Rafah après une de ses opérations qui a fait au moins 45 morts dans la nuit de dimanche à lundi dans cette ville de l’extrême sud de la bande de Gaza. de Gaza.

« Avant l’attaque, un certain nombre de mesures ont été prises pour réduire le risque de préjudice pour les civils non impliqués lors de l’attaque, notamment le recours à la surveillance aérienne, l’utilisation de « munitions de précision » par l’armée de l’air israélienne de Tsahal et des renseignements supplémentaires. informations », a déclaré l’armée dans un communiqué.

16h07

Le Qatar s’inquiète des pourparlers sur une trève

Les frappes israéliennes dans la ville palestinienne de Rafah pourraient « entraver » les pourparlers de trêve à Gaza, a prévenu lundi le Qatar, pays médiateur entre Israël et le Hamas.

Le pays du Golfe craint que « les bombardements ne compliquent les efforts de médiation en cours et n’entravent les efforts visant à parvenir à un accord pour un cessez-le-feu immédiat et durable dans la bande de Gaza », selon un communiqué de presse du ministère qatari des Affaires étrangères.

Le Qatar, les Etats-Unis et l’Egypte sont engagés depuis des mois dans des négociations visant à obtenir une trêve dans le territoire palestinien dévasté par près de huit mois de guerre.

16h05

« ISRAËL CONTINUE DE VIOLER LE DROIT INTERNATIONAL »

Le président de la Commission de l’Union africaine a condamné lundi les « horribles » frappes aériennes contre un camp de Rafah, exprimant son indignation face au fait qu’« Israël continue de violer le droit international en toute impunité et au mépris d’un arrêt de la Cour internationale de Justice ».

L’ordonnance de la CIJ, la plus haute juridiction de l’ONU qui a ordonné le 24 mai à Israël de cesser immédiatement son offensive militaire à Rafah, “doit être appliquée d’urgence si l’on veut que l’ordre mondial prévale”, a également estimé Moussa Faki Mahamat dans un communiqué.

15h57

L’ONU VEUT UNE ENQUÊTE

L’envoyé de l’ONU pour le Moyen-Orient a exigé lundi d’Israël une enquête “complète et transparente” après la frappe israélienne contre un camp de personnes déplacées à Rafah dimanche, qui a tué 45 personnes, selon le ministère de la Santé du Hamas.

“Je condamne les frappes israéliennes de la nuit dernière qui ont touché des tentes de personnes déplacées” à Rafah, au sud de la bande de Gaza, a écrit Tor Wennesland dans un communiqué. “Je demande aux autorités israéliennes de mener une enquête complète et transparente (…) et de prendre des mesures immédiates pour mieux protéger les civils”, a ajouté le diplomate.

15h40

FDI

L’armée israélienne a indiqué qu’elle examinait un “incident” impliquant des “tirs” survenus lundi à la frontière entre la bande de Gaza et l’Egypte, ajoutant qu’elle en discutait avec “les Egyptiens”.

“Il y a quelques heures, un incident impliquant des tirs s’est produit à la frontière égyptienne, une enquête est en cours sur cet incident et des discussions sont en cours avec les Egyptiens”, a indiqué l’armée dans un communiqué.

15h04

ISRAËL EXAMINE LES FAITS AUTOUR DE LA GRÈVE DE RAFAH

Le gouvernement israélien a déclaré lundi qu’il examinerait les faits entourant une frappe israélienne qui a visé deux responsables du Hamas et fait 45 morts dans un camp de Rafah, selon le ministère de la Santé du Hamas, qui dirige le pays. Bande de Gaza.

« Nous étudions la question », a déclaré Avi Hyman, porte-parole du gouvernement israélien. «C’était vraiment sérieux. Toute perte de vie humaine, civile, est quelque chose de grave et de terrible », a-t-il ajouté, affirmant également qu’Israël cherchait à « limiter les pertes civiles ».

15h01

JOSEP BORRELL « HORRIFIÉ » PAR LES GRÈVES D’ISRAÉL

Le chef de la diplomatie européenne Josep Borrell s’est dit lundi “horrifié” par les frappes israéliennes sur un camp à Rafah, au sud de Gaza, qui ont fait 45 morts, dont des enfants, selon le Hamas palestinien. « Horrifié par les informations venant de Rafah selon lesquelles les frappes israéliennes auraient tué des dizaines de personnes déplacées, dont des jeunes enfants », a déclaré M. Borrell sur X. « Ces attaques doivent cesser immédiatement », a-t-il ajouté.

13h23

UNE NOUVELLE REVUE

Le ministère de la Santé du Hamas annonce un nouveau bilan de 45 morts dans les frappes de Rafah.

13h12

MACRON «INDIGNÉ»

Sur Macron appelant au « plein respect du droit international et à un cessez-le-feu immédiat ».

13h10

L’ÉGYPTE APPELLE À LA CIJ

L’Egypte a condamné lundi un “bombardement délibéré des forces israéliennes sur des tentes de personnes déplacées” à Rafah, violences qui ont fait au moins 40 morts dans la bande de Gaza, selon la Défense civile palestinienne. Au Caire, le ministère égyptien des Affaires étrangères a appelé dans un communiqué Israël à « mettre en œuvre les mesures décrétées par la Cour internationale de Justice (CIJ) concernant une cessation immédiate des opérations militaires » dans la ville palestinienne de Rafah, située à la frontière de Egypte. Le ministère a dénoncé « une nouvelle violation flagrante des dispositions du droit international humanitaire ».

13h09

UNE OBLIGATION AUX POURPARLERS

Les frappes israéliennes dans la ville palestinienne de Rafah pourraient « entraver » les pourparlers de trêve à Gaza, a prévenu lundi le Qatar, pays médiateur entre Israël et le Hamas. Le pays du Golfe craint que « les bombardements ne compliquent les efforts de médiation en cours et n’entravent les efforts visant à parvenir à un accord pour un cessez-le-feu immédiat et durable dans la bande de Gaza », selon un communiqué de presse du ministère qatari des Affaires étrangères.

« Ces opérations doivent cesser. Il n’y a pas de zones sûres à Rafah pour les civils palestiniens. »écrit Emmanuel Macron sur X, « indigné par les frappes israéliennes qui ont fait de nombreuses victimes parmi les déplacés de Rafah ». Le président français appelle, dans un message également rédigé en anglais, « plein respect du droit international et un cessez-le-feu immédiat ».

Les réactions internationales se succèdent : l’Egypte a condamné lundi un «bombardements délibérés par les forces israéliennes sur les tentes des personnes déplacées »,Le président turc Recep Tayyip Erdogan a promis lundi que son pays « tout est possible » afin que le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu et les autorités « Les barbares sont tenus pour responsables »au lendemain des frappes sur Rafah.


La rédaction de TF1info

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV Ces Boston Celtics sont inévitables dans les moments d’embrayage
NEXT Une interview vertieft die Gräben – .