Binyamin Netanyahu considère la frappe sur Rafah comme un « accident tragique »

Binyamin Netanyahu considère la frappe sur Rafah comme un « accident tragique »
Binyamin Netanyahu considère la frappe sur Rafah comme un « accident tragique »

LLe Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu a déclaré lundi aux familles des otages détenus dans la bande de Gaza que la frappe israélienne sur Rafah la veille était « un incident tragique ».

« À Rafah, nous avons évacué un million d’habitants non impliqués et, malgré tous les efforts, un incident tragique s’est produit hier. Nous enquêtons sur ce qui s’est passé et nous tirerons des conclusions », a déclaré Netanyahu au Parlement. Dimanche, une frappe aérienne israélienne a provoqué un incendie dans un camp de personnes déplacées dans le sud de la bande de Gaza, entraînant, selon les autorités de ce territoire, la mort d’au moins 45 personnes.


Lire aussi
Frappes israéliennes sur Rafah : 45 morts selon les autorités à Gaza, Israël dit examiner ces faits « graves »

“Nous enquêtons sur ce qui s’est passé et nous en tirerons des conclusions”, a-t-il ajouté.

Rappel des faits

Dimanche, une frappe aérienne israélienne a provoqué un incendie dans un camp de personnes déplacées dans le sud de la bande de Gaza, entraînant, selon les autorités de ce territoire, la mort d’au moins 45 personnes.

Près de 250 personnes ont également été blessées, selon un communiqué du ministère de la Santé de Gaza.

M. Netanyahu a fustigé les pressions, venant « du pays et de l’étranger », selon lui, contre son gouvernement depuis le début de la guerre contre le mouvement islamiste palestinien Hamas dans la bande de Gaza.

Vague de condamnations

Israël fait face lundi à une vague de condamnations internationales suite à l’attaque de Rafah, l’ONU appelant à une enquête.

« Ils nous ont fait pression : ‘N’entrez pas à Gaza’, et nous sommes entrés ! ‘N’entrez pas à Chifa’ (du nom du plus grand hôpital du territoire palestinien, NDLR), et nous sommes entrés ! « N’entrez pas à Rafah ! » et nous sommes de retour ! », a-t-il déclaré devant les familles des otages détenus dans la bande de Gaza, installés dans la zone réservée au public, et l’a hué.

“Je n’abandonne pas et je n’abandonnerai pas !” Je résiste aux pressions nationales et internationales», a-t-il poursuivi, faisant notamment écho aux critiques de l’opposition israélienne, dont certains membres réclament sa démission.

Tout pour une « victoire absolue »

« Rien ne remplace une victoire absolue », a-t-il insisté, comme il le fait depuis plusieurs mois.

La guerre a été déclenchée par une attaque du Hamas contre Israël le 7 octobre, qui a fait plus de 1.170 morts, pour la plupart des civils, selon un décompte de l’AFP basé sur des chiffres officiels israéliens.

Sur les 252 personnes prises en otages le 7 octobre, 121 sont toujours détenues à Gaza, dont au moins 37 sont mortes selon l’armée.

Israël s’est engagé à détruire le Hamas et a lancé une offensive dévastatrice dans la bande de Gaza en représailles, entraînant la mort de plus de 36 000 personnes, pour la plupart des civils, selon les données du ministère de la Santé du Hamas à Gaza.

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV la victime serait allée chercher de l’aide au commissariat avant de succomber
NEXT hommage à Lamine Dieng