EN DIRECT – 45 morts après les bombardements israéliens sur un camp de Rafah

EN DIRECT – 45 morts après les bombardements israéliens sur un camp de Rafah
EN DIRECT – 45 morts après les bombardements israéliens sur un camp de Rafah

L’attentat meurtrier contre un centre de personnes déplacées près de Rafah a suscité lundi une vague d’indignation à gauche et relancé le débat sur la reconnaissance d’un Etat palestinien dans la classe politique française.

L’émotion est aussi forte qu’unanime à gauche, après cette grève nocturne qui a fait au moins 40 morts. Israël affirme avoir frappé « un complexe du Hamas » dans lequel a fonctionné « terroristes importants ».

« Les images de Rafah sont littéralement insupportables. Rien ne peut justifier de tels crimes. » a réagi sur « Faites vraiment pression sur Netanyahu. Maintenant.”

Ce “Un massacre abominable (…) résume ce que sont les assassins de cette armée de criminels de guerre et leurs chefs”a relevé pour sa part le leader de la France Insoumise, Jean-Luc Mélenchon, réclamant le « rupture de la coopération avec le gouvernement Netanyahu et son économie »et un « embargo sur les armes » et le « reconnaissance de l’État de Palestine ».

Position partagée, sur le même réseau social, par la patronne des écologistes Marine Tondelier qui appelle la France et l’Union européenne à « faire une pause d’urgence dans leur action diplomatique pour arrêter ce massacre ».

Le numéro un socialiste, Olivier Faure, a également souhaité sur TF1 « un geste politique et diplomatique puissant » avec la reconnaissance d’un Etat palestinien pour que la France « peut être du bon côté de l’Histoire ».

Plusieurs voix même dans le camp macroniste, comme le numéro deux de la liste conduite par Valérie Hayer pour les européennes, Bernard Guetta, réclament une telle reconnaissance.

« Il ne s’agit pas d’être pro-palestinien ou pro-israélien, il s’agit d’être favorable à la paix, de forcer les dirigeants de ces deux peuples à s’asseoir à une table de négociation. » a déclaré M. Guetta sur Sud Radio, observant que la frappe israélienne faisait suite à une attaque à la roquette du Hamas.

La semaine dernière, l’Espagne, l’Irlande et la Norvège ont annoncé leur décision de reconnaître l’État de Palestine à partir du 28 mai, s’attirant les foudres d’Israël.

Mais, à droite, les réticences restent fortes.

François-Xavier Bellamy, tête de liste LR pour le scrutin du 9 juin, met en garde contre « grand danger de reconnaître aujourd’hui un État palestinien »au risque de « pour donner le sentiment que nous justifions ceux qui ont déclenché l’attentat terroriste du 7 octobre »même s’il « Un jour, nous devrons mettre en œuvre une solution à deux États. »

« Israël a le droit de se défendre conformément au droit international » a-t-il ajouté sur France Inter, jugeant nécessaire de “faire toute la lumière sur les conditions de la grève (sur le centre de personnes déplacées près de Rafah, NDLR) et ses conséquences réelles.”

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV De vraies révélations sur la mort de l’épouse du pasteur Marcello Tunasi
NEXT L’or gagne 1,3% alors que les rendements du Trésor américain baissent