Après l’incendie de la salle des fêtes du Loroux-Bottereau, des riverains viennent voir les décombres

« C’est triste à voir. Il ne reste plus rien à part les escaliers et cette odeur de fumée», déplore Christine, habitante du Loroux-Bottereau, près de Nantes. Elle sort son smartphone et prend une photo les décombres de la salle des fêtes de sa ville, ce samedi. Le « Palais des Congrès » a entièrement brûlé dans la nuit de jeudi à vendredi. Ce riverain est né et a toujours vécu au Loroux-Bottereau. Elle a beaucoup de souvenirs dans cette salle des fêtes. « Dans notre jeunesse, il y avait encore des bals publics. Le samedi soir, de nombreux Lorousans s’y retrouvaient et y flirtaient pour la première fois. elle se souvient avec émotion.

Mariages, bal des pompiers, thés dansants : de nombreux événements ont été organisés dans cette salle des fêtes construite en 1969. Chaque année, en février, ont même lieu des spectacles de théâtre amateur. Des chrétiens se portent volontaires pour installer les stands. Il se demande si cela arrivera l’année prochaine. « Nous ne le savons pas car il faudra quelques années avant d’avoir une nouvelle salle. Je ne sais pas si cela se jouera différemment ou s’il sera mis en attente.

“Toute ma vie au Loroux-Bottereau s’écroule”

Le sujet revient dans toutes les discussions entre Lorousains. Martine y a vécu longtemps. Elle est émue : « Toute ma vie au Loroux-Bottereau vient de s’écrouler. J’ai rencontré le père de mes enfants ici. Nous nous sommes mariés au Palais des Congrès. C’est aussi là qu’on a posé les sapins pour le Noël de mon fils avec l’école j’y ai vécu beaucoup de choses. Elle est venue prendre des photos.parce que nous devons archiver cela, pour conserver tous ces souvenirs.

Et une question se pose dans l’esprit des habitants de la commune : la halle sera-t-elle reconstruite ? L’heure de la reconstruction viendra sans aucun doute “mais pas de précipitation” a déclaré le maire Emmanuel Rivery. Il faut se donner du temps selon lui. En attendant, de nombreux événements risquent d’être annulés. C’est ce que craint Madeleine, 71 ans : « les chambres voisines ne seront pas toujours disponibles« Quant à l’origine de la catastrophe, la route accidentelle est privilégiée mais l’enquête devra la confirmer.

Il ne reste que les décombres de l’ancien Palais des Congrès du Loroux-Bottereau © Radio-France
Morgane Guiomard
Une clôture entoure les décombres de la salle des fêtes © Radio-France
Morgane Guiomard
 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV « Des soldats nord-coréens morts ou blessés par des explosions de mines dans la zone démilitarisée »
NEXT Gérald Darmanin quittera le gouvernement en cas de défaite du camp présidentiel