Mhidia ordonne d’accélérer le relogement des sinistrés

Mhidia ordonne d’accélérer le relogement des sinistrés
Mhidia ordonne d’accélérer le relogement des sinistrés
Les images de l’effondrement d’un immeuble situé à Derb Loubila, dans le quartier Bourgogne de Casablanca, circulent depuis hier sur la toile. Cet incident a rappelé aux Casablancais le drame de 2014 qui avait fait des dizaines de morts et de blessés dans ce même quartier.

Immédiatement après cet incident, les autorités locales de la préfecture du district de Casablanca-Anfa ont indiqué avoir ouvert des enquêtes et des recherches, sous la supervision du parquet compétent, pour élucider les circonstances et les raisons ayant provoqué cet effondrement.

Des sources attribuent l’effondrement du bâtiment aux travaux de réparation qui ont affecté les piliers et les supports d’un restaurant situé au rez-de-chaussée, indiquant qu’un individu originaire d’Afrique subsaharienne avait enlevé l’un des supports, ce qui a précipité l’effondrement.

Selon les mêmes sources, une femme prénommée HL avait déjà porté plainte en 2017 auprès des autorités compétentes, signalant que le bâtiment présentait des fissures pouvant menacer sa stabilité, « mais sa plainte n’avait pas été traitée », soulignent des témoins.

Les mêmes sources confirment que les autorités locales de la préfecture de l’arrondissement de Casablanca-Anfa avaient ordonné, plus tôt dans la journée, l’évacuation de l’immeuble et des commerces et immeubles voisins, ainsi que la sécurisation des lieux, après avoir constaté des fissures inquiétantes dans l’immeuble en question. , dont l’effondrement a provoqué l’effondrement partiel d’un bâtiment attenant. Il a ajouté que l’intervention des autorités une heure avant l’effondrement a sauvé une centaine de personnes d’une mort certaine.

L’incident a mobilisé tous les responsables, autorités locales et forces de sécurité de différents services, dont des éléments de la police judiciaire et scientifique et des pompiers, outre la présence de représentants du Laboratoire Public d’Etudes et d’essais (LPEE).

Mohamed Mhidia, wali de la région Casablanca-Settat, s’est également rendu en urgence sur les lieux et a donné des instructions pour enlever les débris et les pierres et superviser leur enlèvement, soulignant la nécessité de reloger les habitants de l’immeuble endommagé.

Selon nos sources, la plupart des résidents des appartements ont choisi de passer la nuit chez des voisins et des membres de leur famille dans le même quartier ou dans des quartiers voisins.

Dans une déclaration à “Assahra Al Maghribia”, Jouad Rassam, vice-président du conseil d’arrondissement de Sidi Belyout, a indiqué que l’effondrement de l’immeuble a surpris tout le monde, sachant qu’il se trouve dans une zone très peuplée et très fréquentée par les touristes et visiteurs étrangers. .

Il a également expliqué que cet incident n’est pas lié à des habitats menacés de ruine. “Dieu merci, l’incident n’a causé que des pertes matérielles sans faire de victimes, et les autorités ont ouvert une enquête pour déterminer les responsabilités”, a-t-il souligné.

Il a également souligné que le gouverneur de la préfecture d’Anfa a donné des instructions aux autorités locales pour permettre aux résidents de récupérer leurs documents personnels, tels que les titres de propriété, les certificats d’examen, les documents et registres scolaires et les contrats de mariage. Il a également exhorté les autorités à se montrer conciliantes envers les victimes en raison du préjudice psychologique subi.

La tragédie a également relancé le débat sur le rôle de la police administrative et sa responsabilité dans l’application de la loi en surveillant et en contrôlant les infractions dans le domaine de la construction.

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV François-Xavier Bellamy sauve les meubles pour LR
NEXT Une interview vertieft die Gräben – .