Une Journée internationale dédiée au génocide de Srebrenica – DW – 24/05/2024 – .

Une Journée internationale dédiée au génocide de Srebrenica – DW – 24/05/2024 – .
Une Journée internationale dédiée au génocide de Srebrenica – DW – 24/05/2024 – .

Le 11 juillet devient la Journée internationale du souvenir du génocide de Srebrenica en 1995 en Bosnie-Herzégovine. L’Assemblée générale des Nations Unies a adopté une résolution à cet effet, préparée par l’Allemagne et le Rwanda.

Le vote a recueilli 84 voix en faveur de la création de cette journée. 19 pays ont voté contre et 68 se sont abstenus.

« La résolution cherche à encourager la réconciliation », estime l’ambassadeur d’Allemagne à l’ONU. Car les blessures sont encore ouvertes, près de trente ans après le (plus grand) massacre sur le sol européen depuis la Seconde Guerre mondiale.

Le 11 juillet 1995, quelques mois avant la fin du conflit intercommunautaire en Bosnie, sur fond d’implosion de l’ex-Yougoslavie, les forces serbes prennent la ville de Srebrenica. Dans les jours qui suivirent, près de 8 000 hommes et adolescents musulmans furent exécutés.

La résolution condamne également « sans réserve toute négation de l’historicité du génocide commis à Srebrenica » et « les actes qui glorifient ceux qui ont été reconnus coupables » de ces crimes.Image : Marinko Sekulic/DW

« Préserver la vérité »

Ce meurtre est qualifié de génocide par le Tribunal pénal international pour l’ex-Yougoslavie et la Cour internationale de Justice.

« Pour nous, survivants, c’est une preuve supplémentaire que nous ne sommes pas seuls dans notre mission de préserver la vérité sur le génocide de Srebrenica »réagit Almasa Salihovic, porte-parole du Srebrenica Memorial Center.

Le mémorial et un immense cimetière sont situés au nord de la ville, tout près de la frontière serbe. « C’est le moins que l’ONU puisse faire pour les victimes et les survivants du génocide, car nous savons que ce qui s’est passé ici, en 1995, s’est produit sous le drapeau d’Onu », se souvient Nedzad Avdic, un survivant.

Cette résolution est “d’autant plus importante compte tenu du révisionnisme persistant (…) et des discours de haine” de certains dirigeants politiques de la région, a commenté le Haut-Commissaire de l’ONU aux droits de l’homme.Image : Amel Emric/Reuters

Les Nations Unies, qui ont déployé des soldats de la paix à Srebrenica, ont reconnu n’avoir pas réussi à protéger la population.

Cependant, selon le leader des Serbes de Bosnie, comme il l’a encore répété hier, “il n’y a pas eu de génocide”.

Et pour le Président de la Serbie, présent à New York, « ceux qui voulaient stigmatiser le peuple serbe n’ont pas réussi et ne réussiront jamais ».

Le président serbe Aleksandar Vucic s’est rendu à New York et a dénoncé une résolution « hautement politique »Image : Angela Weiss/AFP/Getty Images

Le Mali et la RDC votent contre

Aleksandar Vucic a dénoncé un vote illégitime, soulignant que la résolution a reçu moins de voix pour que le total des « non » et des abstentions.

Les abstentions ont été nombreuses en Asie, en Amérique latine et en Afrique.

Parmi les 19 pays qui ont voté contre, on retrouve, en Afrique, le Mali, la République Démocratique du Congo et l’Érythrée. Ils rejoignent les « non » de la Chine, de la Russie, de la Biélorussie, de la Syrie et de la Hongrie.

La Hongrie illustre les divisions en Europe, où plusieurs pays se sont abstenus.

L’Union européenne avait souligné, avant le vote, que « Quiconque tente de remettre en question le génocide de Srebrenica n’a pas sa place en Europe ».

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

NEXT Une interview vertieft die Gräben – .