Yannick Noah Day, une célébration pour la bonne cause

Yannick Noah Day, une célébration pour la bonne cause
Yannick Noah Day, une célébration pour la bonne cause

La traditionnelle journée caritative de Roland-Garros, rebaptisée «jour Yannick Noah» en 2023, invitera petits et grands à vivre un moment unique et festif, ce samedi 25 mai. Les bénéfices seront reversés aux actions entreprises.

De nombreuses activités seront proposées en plus de nombreux matchs d’exhibition avec les meilleurs joueurs du tournoi. Le public aura par exemple la possibilité, à proximité du court Simonne-Mathieu, de monter dans une montgolfière, baptisée Ballon de Roland-Garros. Arbitrage où le pickleball fera notamment partie des autres thématiques de ces animations.

Pour rappel, cette journée a été créée en 1977. Comme les années précédentes, les bénéfices (201 000 € en 2023) de cette journée festive permettent de financer l’année entière. actions menées par les clubs affiliés à la FFT pour les jeunes des quartiers, pour le tennis sportif adapté, le tennis santé, le para tennis et aussi en faveur de l’environnement via le Trophées de la Solidarité et de l’Action Environnementale.

Cette journée nous permet également de soutenir l’association Célébrez le mur. Par ailleurs, à l’occasion de cette journée et dans le cadre de l’opération « Racket Giveaway », la FFT et Wilson feront don de 1 500 raquettes à des associations.Sport en ville” Et “USEP» afin de favoriser l’accès à la pratique du tennis auprès des jeunes. Pour symboliser ce don, 50 raquettes Wilson seront remises à 50 jeunes des deux associations bénéficiaires ce samedi 25 mai.

Trois questions à Dominique Decoux

Vice-président de la Fédération, chargé de l’éthique et de l’intégrité sportive, Dominique Decoux revient sur le Yannick Noah Day, la traditionnelle ouverture de la Quinzaine.

Quel est le but de cette journée Yannick Noah ?

Notre souhait est avant tout que ce soit une belle fête. Bien sûr, c’est une journée caritative, mais il s’agit bien d’en faire une journée festive pour accueillir, d’une part, les nombreuses associations avec lesquelles la Fédération est liée, et d’autre part un public jeune et adulte désireux de passer une journée. à part au Stade. La programmation est variée autour d’expositions auxquelles participent de grands joueurs. Il y aura un point fort particulier avec le spectacle sur le court Philippe-Chatrier, qui réunira des groupes qui correspondent vraiment à une population très jeune.

Qui sont les bénéficiaires de cette journée ?

Il y a bien sûr « Fête le Mur », l’association créée par Yannick Noah. C’est aussi leur journée, avec la présence de nombreux sites et clubs « Fête le Mur ». Mais les bénéfices récoltés (201 000 € en 2023, ndlr) permettent aussi de donner un coup de main aux clubs dans le cadre des Trophées de la Solidarité et de l’Action Environnementale. Cela concerne les thématiques du tennis santé, du tennis de quartier, du para tennis, du sport adapté et de l’environnement. 191 clubs ont ainsi été récompensés en 2023. Il est très important d’aider financièrement ceux qui s’engagent. Quand on étudie les dossiers qui nous parviennent, on constate que les clubs sont motivés, impliqués et inventifs dans leurs engagements autour de ces actions. C’est très encourageant pour l’avenir.

Y a-t-il des nouveautés cette année dans le cadre de cette Journée ?

Autour du quartier du tennis, nous avons mis en place une opération en partenariat avec Wilson. Des raquettes seront distribuées à l’association « Tennis dans la ville » et à l’USEP, afin de faciliter l’accès à la découverte et à l’apprentissage du tennis aux jeunes des quartiers prioritaires. Au total, 1 500 raquettes seront offertes, dont 50 aujourd’hui. Ce qui signifie concrètement que les enfants, arrivant les mains vides au stade, repartiront avec une raquette et des balles. Nous avons également, pour la première fois, invité une quinzaine de clubs « favoris » dont les projets nous ont particulièrement touchés. Nous les accueillons et nous essaierons de les rencontrer, de discuter avec eux, même si nous tenons à les laisser libres de profiter de cette journée au stade. Les bénéficiaires de leur action sont également invités. À mes yeux, il s’agit vraiment d’une question d’inclusivité. Le tennis, c’est Nadal – Zverev d’une part, le match dont tout le monde parle, mais c’est aussi accueillir des gens de l’IME, accueillir des enfants qui, peut-être, n’iraient pas naturellement jouer au tennis.

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV quels sont les différents types de troubles de l’attention ? – .
NEXT Wie auch Brême sous le derzeitigen Schafskälte leidet – .