La SA Moncoutant joue son rôle lors de la dernière journée

La SA Moncoutant joue son rôle lors de la dernière journée
La SA Moncoutant joue son rôle lors de la dernière journée

Moncoutant
Carquefou

La dernière journée de Nationale 2 du SA Moncoutant ne sera pas une promenade de santé pour les organismes qui ont débuté la saison le 9 septembre. Il faudra au contraire rester très sérieux ce samedi 25 mai. Alors que les trois dernières équipes dans un groupe de douze seront reléguées, les Moncoutantaises devront remporter une victoire quasi indispensable.

« Nous aurions pu garantir notre survie dès la veille à Vierzon (25-21), mais nous avons encore le destin entre nos mains : si nous gagnons, nous restons, explique Louis Robichon, dont l’équipe occupe le neuvième rang (35 points). Sinon, il faudra regarder ce que fait Fleury à Bléré (parce que Fleury a 10 anse avec 35 pts). »

« Tenir le projet » quitte à moins s’adapter

L’entraîneur du SAM, même s’il ne pensera pas au match adverse pour éviter toute distraction, espère aussi bien finir à domicile. « C’est toujours plus agréable de finir à domicile, surtout contre l’équipe huitième. Je préfère ça plutôt que de finir contre une équipe podium, ajoute Louis Robichon. Mais cela ne change rien au fait que nous devons remporter notre dernier objectif. »

Pour ce faire, les Deux-Sévriennes vont se concentrer sur leur plan de jeu. “Ça peut paraître un peu boiteux de le dire comme ça, sourit Louis Robichon. Mais on a beaucoup essayé de s’adapter à nos adversaires cette saison et ça n’a pas forcément marché. »

Face à Carquefou, le SA Moncoutant sera renforcé par plusieurs jeunes éléments en partie issus de l’équipe nationale U17, ce qui accroît encore l’importance du respect des consignes. « Un de nos acteurs majeurs sera absent, glisse le coach de 26 ans. Il va vraiment falloir être un joueur libéré et coller à notre projet. »

Les blessures font mal

Les Deux-Sévriennes ont souvent réussi à tenir tête aux bonnes équipes du championnat cette saison, mais elles ont aussi souvent craqué en fin de match. “C’est l’irrégularité qui nous met à notre place en étant neuvième, aussi à cause des blessures, assure Louis Robichon, qui terminera samedi soir sa première saison à la tête de SAM. Si nous avions fait toute la saison, notre place ne serait pas là. »

Même en difficulté, Louis Robinchon a apprécié l’état d’esprit de son groupe. « Je n’ai pas vu de baisse de motivation, les filles étaient fortes physiquement. Notre staff médical n’a pas changé par rapport à la Nationale 1, toutes les équipes ne peuvent pas se le permettre, il se souvient. Mais ça fera du bien de terminer la saison. » Surtout si cela se termine par un entretien.

Ce samedi 25 mai à 19h

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV Qui sera sacré meilleur buteur de l’Euro 2024 ? – .
NEXT Une jeune femme condamnée pour avoir donné du LSD à un adolescent de 16 ans qui s’était jeté du quai des Orfèvres