Renault fait Peugeot, mieux que Peugeot

Renault fait Peugeot, mieux que Peugeot
Renault fait Peugeot, mieux que Peugeot

La gamme Renault est désormais composée de plus des deux tiers de SUV. C’est donc logiquement avec cette carrosserie que la marque tente une nouvelle approche sur les segments supérieurs, qu’elle peine à conquérir. Aux côtés de l’Espace, désormais un SUV familial, Renault propose donc le Rafale, un « SUV coupé » bien moins consensuel que ce à quoi la marque nous a habitués.

type="image/webp">> type="image/webp">> type="image/webp">>>>>>>>

Tous les Rafale sont équipés de jantes 20″.

Avec 4,71 m de long, le Rafale est à peine plus long que le Koleos, dont il prend en quelque sorte la place dans la gamme Renault. Son style est cependant beaucoup plus affirmé et signé Gilles Vidal, connu pour son travail chez Peugeot. Depuis qu’il a été débauché par Renault, les dernières productions de la marque au lion ne font plus autant l’unanimité. Ce Rafale a donc une opportunité évidente de jouer.

A son lancement, la gamme Rafale ne laisse le choix qu’entre deux niveaux de finition : techno et esprit alpin. C’est cette dernière finition pseudo-sportive qu’il nous faut tester. Un seul moteur anime ces deux versions : un bloc hybride (HEV) de 200 ch. Une version hybride rechargeable (PHEV) de 300 ch est également au programme, avec quatre roues motrices, mais elle ne sera commercialisée qu’à l’automne 2024.

type="image/webp">> type="image/webp">> type="image/webp">>>>>>>>

Le nom Rafale fait référence à un avion Caudron Renault ; une autre activité de Louis Renault.

Les tarifs hors options du Rafale E-Tech de 200 ch se situent entre 45 000 € et 49 000 €, respectivement en finition techno et en version esprit Alpine. Grâce à son hybridation, le Rafale évite le malus CO2. Il est toutefois impacté par le malus de poids, jusqu’à 1 360 € en finition style Alpine (1 735 kg), hors options pouvant augmenter la masse du véhicule. Il est produit en Espagne, à Palencia.

Ergonomie et design

La touche de Gilles Vidal est évidente, à tel point qu’on pourrait imaginer ce Rafale arborant un logo Peugeot. Le travail sur la calandre n’est pas sans rappeler les dernières productions du lion. Il est ici composé de nombreux petits losanges, pour rappeler à quiconque se tromperait sur l’identité du Rafale.

type="image/webp">> type="image/webp">> type="image/webp">>>>>>>>

L’empattement du Rafale de 2,74 m est identique à celui de l’Espace.

La partie arrière arbore une ligne de toit fuyante, à l’instar de la dernière génération du Peugeot 3008, plus compact. Le Rafale ne bat cependant aucun record aérodynamique, avec un SCx de 0,812.

type="image/webp">> type="image/webp">> type="image/webp">>>>>>>>

Le Rafale mesure 1,86 m de large, hors rétroviseurs.

L’intérieur est plus classique, pour ceux qui ont déjà embarqué à bord de l’Austral ou du nouvel Espace. Le Rafale partage effectivement son tableau de bord avec ces deux autres SUV.

type="image/webp">> type="image/webp">> type="image/webp">>>>>>>>

Un insert en ardoise est intégré à droite du tableau de bord des versions esprit Alpine, mais son aspect n’est pas très flatteur.

Les finitions sont satisfaisantes, même si certains plastiques en bas de planche de bord peuvent être plus dérangeants à bord de ce Rafale qu’un « simple » Austral.

type="image/webp">> type="image/webp">> type="image/webp">>>>>>>>

Le Rafale décore ses balconnets de porte de feutre bleu.

Le Rafale se distingue simplement par une animation d’accueil spécifique, des interfaces au design légèrement revu et des sièges plus enveloppants.

type="image/webp">> type="image/webp">> type="image/webp">>>>>>>>

La flèche Alpine « A » sur les sièges est éclairée.

Si l’ergonomie est globalement bonne, grâce notamment à la présence de commandes physiques sous l’écran central, on regrette qu’il soit facile de se confondre entre les trois commandes à droite du volant. En plus des essuie-glaces, Renault a intégré la commande de boîte de vitesses et le fameux satellite de commande pour gérer la radio. Si cette dernière retient ses aficionados, force est de constater que des boutons sur le volant auraient permis de dégager davantage la zone des commandes.

type="image/webp">> type="image/webp">> type="image/webp">>>>>>>>

L’ergonomie souffre d’un trop grand nombre de commandes derrière le volant.

Malgré sa silhouette épurée, le Rafale offre une hauteur sous barrot suffisante pour les personnes de grande taille à l’arrière. L’espace pour les jambes est très généreux, mais le siège central n’est pas des plus accueillants.

type="image/webp">> type="image/webp">> type="image/webp">>>>>>>>

Les appuie-tête gênent légèrement la visibilité vers l’arrière.

En option à 1 500 €, la verrière panoramique Solarbay utilise des cristaux liquides dispersés en polymère (PDLC) pour devenir opaque à la demande.

type="image/webp">> type="image/webp">> type="image/webp">>>>>>>>

Il est possible de rendre opaque le toit panoramique Solarbay en option via un bouton, ou en demandant à Google Assistant.

Le coffre cube dispose de 532 l de volume de chargement, soit autant que certains modèles du segment inférieur. C’est bien moins que les 777 l de l’Espace, plus accueillant pour les passagers et leurs bagages.

type="image/webp">> type="image/webp">> type="image/webp">>>>>>>>

Banquette rabattue, le volume de chargement atteint 1604 l.

On regrette l’absence de fermetures éclair pour abaisser les dossiers de la banquette 40-20-40 du coffre. De plus, en l’absence de plancher de coffre modulable, une marche importante se forme lorsque la banquette est rabattue.

Confort et équipement

Le Rafale utilise les interfaces basées sur Android Automotive OS des derniers modèles Renault. L’écran d’instrumentation de 12,3″ est très lisible. Il peut être négligé en option pour 800 € avec un affichage tête haute projeté sur le pare-brise.

type="image/webp">> type="image/webp">> type="image/webp">>>>>>>>

Différents affichages sont proposés et il est possible d’afficher la navigation au centre des compteurs.

Surtout, l’écran central vertical de 12″ est l’un des plus réactifs et modernes du marché. Son interface est assez simple à utiliser et on retrouve des services Google comme Maps ou Google Assistant, en plus de nombreuses autres applications accessibles depuis le Play Store. Pour profiter pleinement du système, vous devrez cependant vous connecter à un compte Google. .

type="image/webp">> type="image/webp">> type="image/webp">>>>>>>>

Google Maps est utilisé comme système GPS natif.

La réplication de votre smartphone reste possible via Android Auto et Apple CarPlay, en filaire ou sans fil.

Pour le reste, l’équipement est relativement bien fourni en finition esprit Alpine, mais avec quelques défauts tout de même. Si le chargeur par induction au niveau de la console centrale, le hayon électrique ou les sièges avant chauffants sont livrés de série, leurs réglages électriques, les caméras 360° ou encore le système de conduite autonome de niveau 2 sont fournis en options.

Manipulation et performances

Le Rafale utilise la même plateforme CMF-CD que l’Austral et l’Espace, légèrement retravaillée. Les chenilles et les pneus ont été élargis, le système de direction aux quatre roues 4Control a été peaufiné, la direction est plus directe et les suspensions sont légèrement plus fermes.

type="image/webp">> type="image/webp">> type="image/webp">>>>>>>>

Même s’il n’est pas le SUV sportif qu’on pourrait imaginer, le Rafale bénéficie néanmoins d’un châssis réussi.

Le comportement routier n’est pas complètement transformé, mais plutôt amélioré. La tenue de route est bonne, la direction est agréable et les quatre roues directrices, de série en finition style Alpine, procurent une certaine vivacité. Ils permettent surtout de réduire le rayon de braquage à seulement 10,4 m, soit autant qu’une Clio.

On regrette simplement que les suspensions pilotées soient réservées au modèle hybride rechargeable de 300 ch en version Atelier Alpine. En effet, le confort pourrait être amélioré sur notre version d’essai. Les bruits de roulement sont également un peu trop présents dans l’habitacle.

type="image/webp">> type="image/webp">> type="image/webp">>>>>>>>

La boîte de vitesses à chien préfère ne pas être brusque.

Attention toutefois à ne pas vous tromper, le Rafale reste un SUV sans grandes prétentions sportives. Son couple moteur-boîte de vitesses le rappelle assez souvent à son conducteur. Il se compose d’un moteur trois cylindres 1.2 TCe turbo à cycle Miller de 130 ch et 205 Nm de couple, associé à un moteur électrique de 50 kW (70 ch) et 205 Nm de couple et un alterno-démarreur HSG de 25 kW. et 50 Nm de couple.

Si les performances sont bonnes, avec un temps de 0 à 100 km/h en 8,9 secondes, la boîte de vitesses à embrayage des modèles hybrides Renault est particulièrement lente. Il provoque des creux assez importants lors des fortes accélérations, ce qui ne gênera cependant en rien les conducteurs les moins pressés.

Le dosage du rampage et de la récupération d’énergie laisse encore un peu à désirer. On apprécie en revanche la possibilité de moduler facilement la récupération d’énergie au lever du pied, via des palettes derrière le volant, qui ne permettent néanmoins pas de commander la boîte de vitesses.

Conformément à la nouvelle norme GSR 2, le Renault Rafale est équipé de nombreuses aides à la conduite qui s’activent automatiquement à chaque redémarrage. Renault a cependant intégré un bouton à gauche du volant, permettant de retrouver ses réglages personnalisés d’un double appui. Inutile donc de fouiller dans les menus de l’écran tactile tous les quatre matins, pour qui souhaiterait désactiver l’assistance au maintien de voie ou l’alerte de survitesse.

type="image/webp">> type="image/webp">> type="image/webp">>>>>>>>

Un double clic sur un bouton à gauche du volant suffit pour retrouver vos réglages d’aide à la conduite.

Un système de conduite autonome de niveau 2 est disponible en option. Il vous permet de centrer la voiture dans sa voie lorsque vous utilisez le régulateur de vitesse adaptatif.

Points forts

  • Interfaces rapides et modernes.

  • Faible consommation.

  • Bon comportement routier.

  • Rayon de braquage très court.

  • Des aides à la conduite facilement paramétrables.

Points faibles

  • Pas le coffre le plus pratique.

  • Lenteur de la boîte de vitesses.

  • Confort de suspension perfectible.

  • Bruits de roulement trop présents.

  • La gestion de la récupération d’énergie et du rampage peut être améliorée.

Conclusion

nous l'avons essayé, nous l'avons aimé
Marque mondiale

Comment fonctionne la notation ?

Efficace sur des critères pragmatiques, à l’exception de son coffre peu pratique, le Renault Rafale soigne également son esthétique et son comportement routier. Une recette empruntée à Peugeot, mais avec des technologies embarquées bien plus modernes que la marque au lion. La consommation de ce moteur hybride est également impressionnante. Seule la boîte de vitesses à chien, assez lente, peut vraiment décourager les amateurs de plaisir de conduite.

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV Donald Trump fête ses 78 ans et soulève des questions sur son âge
NEXT Une interview vertieft die Gräben – .