nucléaire, immigration, Ukraine… ce qu’il faut retenir des échanges

nucléaire, immigration, Ukraine… ce qu’il faut retenir des échanges
nucléaire, immigration, Ukraine… ce qu’il faut retenir des échanges

Gabriel Attal et Jordan Bardella s’affrontaient sur France 2 ce jeudi soir, dans un débat centré sur l’Europe mais qui débordait largement sur les questions de politique intérieure.

L’essentiel

  • France 2 a organisé ce jeudi soir un débat entre le président du Rassemblement national Jordan Bardella et le Premier ministre Gabriel Attal, à un peu plus de deux semaines des élections européennes.
  • Gabriel Attal a tenté de déstabiliser son adversaire pour démontrer la faible maîtrise des enjeux de la tête de liste RN et l’incohérence de son programme. Il a notamment dénoncé de manière critique le revirement du RN sur l’Europe et exprimé sa « fierté » de ne pas s’entendre sur l’immigration avec le parti d’extrême droite.
  • Les deux dirigeants politiques étaient également en désaccord sur la « priorité nationale », l’immigration et l’Ukraine.
  • Ce duel entre Jordan Bardella et Gabriel Attal à quelques semaines des élections européennes a suscité des critiques : sur l’absence de la tête de liste macroniste Valérie Hayer, remplacée par le Premier ministre, mais aussi sur celle de Raphaël Glucksmann, bien qu’au coude-à-coude – aux coudes avec Valérie Hayer dans les sondages.
  • A l’issue du débat, quatre têtes de liste ont été reçues sur le plateau par la journaliste Caroline Roux : Manon Aubry (LFI), François-Xavier Bellamy (LR), Marie Toussaint (EELV) et Marion Maréchal (R !).

En direct

23:52 – Deux visions de l’Europe et accusations

[Fin du direct] C’était l’un des temps forts de cette campagne électorale européenne. Le Premier ministre, Gabriel Attal, et la tête de liste du Rassemblement national (RN), Jordan Bardella, ont débattu pendant 1h15, jeudi 23 mai, sur le plateau de France 2. Gabriel Attal n’a jamais cessé de défendre la « vision » de Valérie Hayer. Il a œuvré à mettre en difficulté son adversaire sur la politique énergétique européenne, notamment nucléaire, sur laquelle il l’accusait de « dire des bêtises », sur l’immigration et le concept « brumeux » de « double frontière » du RN, ainsi que sur la liens avec la Russie du parti cofondé par Jean-Marie Le Pen.

22:51 – La réaction de Marion Maréchal au débat

« Ils ont passé une heure sur votre antenne, je ne vais pas passer 20 minutes de mon temps de parole à commenter. Je ne veux pas que cette élection européenne se résume à ces deux candidats », explique Marion Maréchal, candidate de Reconquête.

22:38 – Manon Aubry a assisté à « un concours de mensonge »

« J’ai eu le sentiment d’assister à une compétition mensongère sur l’écologie et le social. Sur la question de l’immigration, ce fut un match amical. Ce duel est en fait un duo”, a commenté le candidat LFI après le débat entre Gabriel Attal et Jordan Bardella.

22:21 – « Pourquoi les avez-vous invités ? » : les critiques de François-Xavier Bellamy

« J’ai hésité à venir. Ce qui s’est passé est le témoignage d’une crise démocratique. Pourquoi les avez-vous invités (et pas les autres candidats) ? Pourquoi pas Valérie Hayer, qui est tête de liste contrairement à Gabriel Attal ? Raphaël Glucksmann ? C’est très gentil de votre part de nous inviter à commenter ce débat», a ironisé François-Xavier Bellamy, candidat LR.

22:08 – Pour Marine Le Pen, Gabriel Attal n’était pas à la hauteur

A l’issue du débat entre Gabriel Attal et Jordan Bardella, Marine Le Pen a félicité le président du RN qui a été “à la hauteur”, le “seul à défendre les Français”.

21:54 – Valérie Hayer dénonce le « vide dangereux du RN »

Après le débat, la tête de liste Renaissance aux européennes Valérie Hayer a critiqué Jordan Bardella qui, selon elle, s’est fait remarquer par son « incompétence, ses mensonges ». « Un grand Premier ministre a affronté ce soir un Jordan Bardella qui a montré son incompétence, ses mensonges, ses postures. Gabriel Attal a brillamment démontré le vide dangereux du RN”, a-t-elle écrit sur X.

21h39 – Fin du débat entre Gabriel Attal et Jordan Bardella

«Je veux dire à la jeunesse française que personne ne prendra son destin en main à sa place», conclut Jordan Bardella. “Je veux dire à tous les Français dont le cœur saigne quand ils regardent leur pays d’aller voter.” « Je dis aux jeunes de choisir un vote responsable, d’espoir. Ils veulent pouvoir trouver un emploi qui leur plaît. Les emplois deviendraient rares en France avec le programme de Bardella. Ensuite, ils veulent vivre dans un environnement respirable», estime Gabriel Attal.

21:37 – « Vous n’aimez pas l’Europe », dit Gabriel Attal à Jordan Bardella

« Vous essayez toujours de ramener les sujets au niveau national parce que la réalité est que vous n’aimez pas l’Europe. Vous détestez ça», accuse Gabriel Attal. “Jordan Bardella passe son temps à expliquer qu’il a déjà gagné”, a déclaré Attal, interrogé sur les conséquences possibles d’une défaite de la Renaissance aux européennes.

21:32 – Les liens entre le RN et la Russie évoqués par Gabriel Attal

Abordant le sujet de la guerre en Ukraine, le Premier ministre a rappelé les liens entre le RN et la Russie. « La Russie avait besoin d’un parti en Europe pour affaiblir l’Europe de l’intérieur. Et ils vous ont financé. Et depuis, même si vous avez remboursé votre dette, vous avez un contrat moral avec eux, ce qui fait que vous n’êtes pas libre de vos votes et de vos décisions au Parlement européen”, accuse Gabriel Attal.

21h24 – Emmanuel Macron a « jeté de l’huile sur le feu » concernant l’Ukraine, affirme Jordan Bardella

Après l’immigration, place en Ukraine. Pour Jordan Bardella, le rôle de la France « est d’avoir une position équilibrée ». Emmanuel Macron a « jeté de l’huile sur le feu » en évoquant la possibilité d’envoyer des troupes en Ukraine. “Je suis opposé à cette mesure.” « Le risque d’escalade est majeur, je ne joue pas au général en chef de l’Europe. Emmanuel Macron a pris des risques», affirme le candidat RN.

21h17 – L’immigration, un sujet de discorde entre les deux débatteurs

Le président du RN, Jordan Bardella défend la « double frontière » : « le refoulement systématique des bateaux illégaux » et que « la libre circulation dans l’espace Schengen soit limitée aux ressortissants européens ». Pour Gabriel Attal, les contrôles aux frontières terrestres souhaités par le candidat aux élections européennes sont impossibles à mettre en place, en raison du nombre de frontaliers français. « Votre programme est une connerie. Il y a beaucoup de promesses, mais quand on commence à gratter, il n’y a rien derrière. »

21h11 – “Une fierté pour moi de ne pas être d’accord avec vous sur l’immigration”, juge Gabriel Attal

« La France a davantage expulsé les clandestins que l’Allemagne », répond Gabriel Attal aux arguments de Jordan Bardella. « Nous ne serons jamais d’accord sur l’immigration et c’est une fierté pour moi de ne pas l’être. A vous écouter, on a l’impression que derrière chaque étranger, il y a un délinquant ou un terroriste au pouvoir. C’est révoltant», déplore le Premier ministre.

21:07 – Jordan Bardella dénonce l’immigration de masse en Europe

La tête de liste RN dénonce le Pacte Asile Immigration récemment adopté, qui va selon lui « accélérer l’immigration » dans l’Union européenne. « Nous avons désormais une immigration de fait, accomplie, obligatoire, que vous voulez imposer aux Français », argumente Jordan Bardella. Il pointe également la faible exécution de l’OQTF (Obligation de quitter le territoire français) par la France, “avec des conséquences très concrètes sur la vie des Français, notamment sur leur sécurité”.

21h00 – « Les interdictions sans alternatives tuent nos agriculteurs », déclare Jordan Bardella

“Il faut arrêter de mettre nos agriculteurs en concurrence avec des produits qui viennent du bout du monde et qui ne respectent aucune des normes économiques, sociales et sanitaires imposées aux agriculteurs français”, déclare Jordan Bardella, qui dénonce le Mercosur, le CETA. , et les accords de libre-échange qui menacent selon lui l’existence des filières françaises. « Les interdictions sans alternatives tuent nos agriculteurs et nos secteurs. »

20h52 – Échanges houleux entre Attal et Bardella

“La méthode du RN, c’est de dire : nous sommes contre tout”, a déclaré le Premier ministre, citant l’exemple de la volonté passée du RN de quitter l’UE. “Heureusement que Madame Le Pen n’a pas été élue en 2017 car avant que vous ne changiez d’avis, nous aurions quitté l’euro et quitté l’Union européenne.” « Restez élégant M. Attal », répond Bardella. “Je suis un peu gêné pour toi”, ajoute-t-il. “C’est pour toi que j’ai honte”, rétorque Gabriel Attal avant d’affirmer qu'”il ne suffit pas d’être jeune pour incarner l’espoir”.

EN SAVOIR PLUS

Apprendre encore plus

Gabriel Attal et Jordan Bardella s’affronteront sur le plateau de France 2 ce jeudi 23 mai à partir de 20h15. La 2ème chaîne espère réaliser de très bonnes audiences pour l’occasion. Un temps cité pour co-diffuser le débat, TF1 n’y sera finalement pas impliquée. Le match sera animé par la journaliste Caroline Roux dans son émission « L’éveil ».

Campagne européenne oblige, Gabriel Attal et Jordan Bardella seront invités à évoquer leur programme pour l’Union européenne et les grands sujets qui animent le Parlement européen. Selon Le Parisien, le débat s’organisera autour de trois grands thèmes : économie et écologie, immigration et asile, guerre en Ukraine et défense européenne.

Pourtant au coude à coude avec Valérie Hayer dans les sondages, la tête de liste du Parti socialiste et Place Publique n’a pas été invitée à l’émission de Caroline Roux le 23 mai. France 2 a choisi un duel entre les deux camps favoris, qui a le don de l’énervant Raphaël Glucksmann. Son allié, le chef du Parti socialiste Olivier Faure, a également écrit ce week-end à l’Arcom à ce sujet, demandant au régulateur de l’audiovisuel de « mettre en œuvre [son] pouvoir de régulation pour garantir le respect de l’expression pluraliste du débat politique.

« Trouvez-vous normal que le service public organise, à deux semaines des élections européennes, un débat (…) entre la droite et l’extrême droite, en excluant la gauche ? » A déploré Raphaël Glucksmann dimanche 12 mai sur France 3. Ce dernier a dénoncé une volonté de « rétablir durablement ce faux duel entre Emmanuel Macron et Marine Le Pen ».

Étrange choix d’affiche à deux semaines des élections européennes : si Jordan Bardella est bien la tête de liste du Rassemblement national pour ce scrutin, Gabriel Attal, lui, ne figure pas sur la liste du camp macroniste. Valérie Hayer, tête de liste officielle Renaissance, sera donc l’autre grande absente de cette soirée tant attendue. Rappelons que l’eurodéputé avait déjà débattu avec Jordan Bardella le 2 mai, un face-à-face qui ne semblait pas affecter la dynamique de campagne des deux camps. Cette fois, c’est le Premier ministre lui-même qui viendra défendre le bilan d’Emmanuel Macron et son projet européen.

“Je trouve aussi anormal que Mme Hayer soit rendue invisible et remplacée par le Premier ministre, qui n’est pas candidat aux élections européennes”, a souligné Raphaël Glucksmann sur France 3. “C’est un désaveu de la liste Hayer, qui ça ou pas elle», confirme Julien Odoul. Mais pour la porte-parole du RN, “vu l’expérience du débat qu’elle a eu avec Jordan Bardella, ils sont obligés et forcés d’envoyer le Premier ministre”.

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV nouvel échec cuisant pour la NASA – La Nouvelle Tribune
NEXT Une interview vertieft die Gräben – .