émotion après la mort d’un homme frappé par la foudre sur un terrain de football à Courrières

émotion après la mort d’un homme frappé par la foudre sur un terrain de football à Courrières
émotion après la mort d’un homme frappé par la foudre sur un terrain de football à Courrières

Jordan, footballeur de 31 ans, est décédé jeudi soir après avoir été frappé par la foudre sur un terrain. Quelques heures plus tard, de nombreux proches se sont rassemblés, dont son père, pour exprimer leur chagrin.

Le choc au stade Gabriel-Péri. Après la mort d’un homme à Courrières (Pas-de-Calais), frappé par la foudre lors d’un entraînement de football ce jeudi 23 mai au soir, des dizaines de personnes se sont rassemblées dans les locaux du club local.

Sur les grilles, plusieurs bougies ont été allumées à la mémoire de Jordan, 31 ans, footballeur amateur et entraîneur à l’AS Courrières. “Je suis choqué. Je n’arrive pas à y croire”, confie une femme sur BFMTV, avant de fondre en larmes.

« Des éclairs montaient de ses pieds à sa tête »

Jeudi soir, la foudre est tombée peu avant 20 heures sur la pelouse du stade Gabriel-Péri. Jean-Pierre, entraîneur du club, a été témoin de la scène.

“L’entraîneur a dit ‘les gars, rentrons'”, se souvient-il. « C’est Jordan qui a été frappé par la foudre. La foudre est allée de ses pieds à sa tête, j’ai tout vu”, ajoute-t-il.

Dès lors, tout le monde a contacté les secours. «Ils m’ont dit de le mettre sur le dos. Christophe (un autre entraîneur, NDLR) a fait le massage cardiaque et les pompiers sont intervenus après », ajoute l’homme, couverture de survie autour du cou.

Mais lorsque Jean-Pierre s’approche de Jordan, il ne peut qu’accepter la triste réalité. « Il n’avait pas de pouls. C’est horrible. C’est un garçon que je considère comme mon fils”, a-t-il déclaré.

Le père de la victime présent sur place

Aux alentours du stade jeudi soir, le père de Jordan, Frédéric, est venu au chevet de son fils. « 31 ans, imaginez. Il va laisser mon petit garçon et ma belle-fille seuls”, déclare-t-il sur BFMTV. Car le footballeur et entraîneur de la section U13 laisse derrière lui une épouse et un petit garçon. « J’aurais préféré que ce soit moi », murmure-t-il.

Il confie son grand désarroi. « Il était en bonne santé, je ne comprends pas. C’était un bon joueur et un bon entraîneur», ajoute Frédéric.

Deux autres personnes, dont une grièvement blessée et souffrant de douleurs à la poitrine, ont été transportées à l’hôpital. Dans la ville et dans le département, les soutiens à la famille et aux amis de Jordan se mobilisent.

Sur Facebook, alors que son ancien club lui rendait hommage, un de ses anciens coéquipiers a ajouté son commentaire. « Repose en paix Jordanie. Je me souviendrai toujours de ton excellente patte gauche, des baisers volants de mon ancien coéquipier”, écrit Sofiane.

Pauline Delevoye et Guillaume Barki avec Martin Regley

Les plus lus

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV Le pétrole chute en raison des inquiétudes concernant la croissance américaine et l’abondance de l’offre de brut
NEXT les magasins de contrôle signent leurs retours