Régime d’assurance médicaments | Ottawa est prêt à allonger la liste des médicaments couverts

Régime d’assurance médicaments | Ottawa est prêt à allonger la liste des médicaments couverts
Régime d’assurance médicaments | Ottawa est prêt à allonger la liste des médicaments couverts

(Ottawa) Le ministre de la Santé, Mark Holland, a déclaré que le gouvernement fédéral était prêt à ajouter d’autres médicaments à la liste des médicaments couverts par son programme d’assurance.


Publié hier à 21h41

Anja Karadeglija

- Canadienne

M. Holland a tenu ces propos devant un comité parlementaire étudiant le projet de loi libéral sur l’assurance médicaments.

Le porte-parole conservateur en matière de santé, Stephen Ellis, a demandé au ministre pourquoi le sémaglutide – une classe de médicaments contre le diabète – ne figurait pas sur la liste des médicaments couverts.

Le projet de loi, présenté en février, trace la voie vers un régime d’assurance-médicaments universel qui couvre les médicaments et les fournitures pour la contraception et le traitement du diabète.

Il n’inclut pas Ozempic, un nouveau médicament à base de sémaglutide pour le diabète qui a été utilisé comme médicament de perte de poids en l’absence d’alternative thérapeutique appropriée.

Holland a déclaré que la liste actuelle représente un « minimum absolu » et que le gouvernement est prêt à y ajouter des éléments en fonction des négociations avec les provinces et des recommandations du comité.

« S’il y a des choses qui, selon vous, devraient figurer sur cette liste, je suis en fait très intéressé à avoir cette conversation. J’espère que cela signifie que vous soutenez le projet de loi », a répondu M. Holland à M. Ellis.

Ce dernier a répondu : « Oui, je ne pense pas qu’il faille s’inquiéter de cela, car c’est un mauvais projet de loi. »

Il s’agissait de l’un des nombreux échanges tendus entre M. Holland et M. Ellis, qui ont interrogé le ministre sur des sujets tels que l’accès des Canadiens aux soins primaires et le temps nécessaire pour approuver les médicaments au Canada.

M. Holland a mis M. Ellis au défi de dire ce que son parti ferait différemment. « Pourriez-vous nous dire quel est votre plan pour vous assurer que les personnes qui n’ont pas de médicaments les reçoivent ? ” Il a demandé.

M. Ellis a répondu : « Vous aurez l’occasion de me poser des questions à un moment donné lorsque vous serez dans l’opposition. »

Le secteur privé s’inquiète

Le comité a également entendu des représentants du secteur des assurances, qui ont souligné que le projet de loi pourrait perturber la couverture privée existante pour les Canadiens.

Stephen Frank, président et chef de la direction de l’Association canadienne des compagnies d’assurances de personnes, a déclaré que Holland a indiqué que les Canadiens bénéficiant d’un régime d’assurance médicaments existant pourraient continuer à y recourir, mais que le texte du projet de loi était « ambigu ».

« Il continue de réclamer un régime d’assurance-médicaments universel et à payeur unique au Canada, sans aucune mention des régimes d’avantages sociaux des employeurs », a-t-il déclaré.

« Lu dans son intégralité, le projet de loi pourrait créer des obstacles pratiques, voire juridiques, à notre capacité de fournir aux Canadiens les médicaments dont ils bénéficient actuellement. »

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV Dans cette commune du Val-d’Oise, un projet citoyen va voir le jour
NEXT folle révélation de Céline Dion sur TF1, ce que René Angélil a caché à tout le monde pendant 9 ans