Manon Aubry estime que Macron est « un agent du chaos » et que la situation ne se réglera pas par la « brutalité »

Manon Aubry estime que Macron est « un agent du chaos » et que la situation ne se réglera pas par la « brutalité »
Manon Aubry estime que Macron est « un agent du chaos » et que la situation ne se réglera pas par la « brutalité »

Alors qu’Emmanuel Macron est en route pour la Nouvelle-Calédonie, la situation ne semble pas s’y améliorer. L’archipel a même été visé ce mercredi par une cyberattaque d’une force sans précédent. Pour l’occasion, la tête de liste LFI aux élections européennes, Manon Aubry, était l’invitée d’Europe 1 Soir. Au micro de Laurence Ferrari et Pierre de Vilno, elle revient sur cette actualité.

Emmanuel Macron est attendu en Nouvelle-Calédonie pour une visite risquée destinée à renouer le fil du dialogue et à accélérer le retour à l’ordre après une semaine d’émeutes dans l’archipel, visé mercredi par une cyberattaque d’une « force sans précédent ». Au terme d’un périple de plus de 17.000 km, le chef de l’Etat doit atterrir jeudi matin (heure locale) sur le territoire français du Pacifique Sud, notamment pour installer une mission de dialogue composée de trois hauts responsables. Cette mission restera sur place « aussi longtemps que nécessaire » et « aura pour objectif de faire naître un dialogue politique local en vue de parvenir à un accord politique global », a précisé Gabriel Attal.

Pour l’occasion, la tête de liste de la France insoumise aux élections européennes était l’invitée de l’émission « Face à Manon Aubry » ce mercredi soir. Au micro de Laurence Ferrari et Pierre de Vilno, elle revient sur cette actualité qui anime le débat en France métropolitaine ainsi que dans l’archipel.

Le gouvernement a frappé une boîte d’allumettes sur la Nouvelle-Calédonie

“Le premier signe d’apaisement que j’attends du président de la République, c’est le retrait de ce qui a mis le feu aux poudres, c’est-à-dire le projet de loi constitutionnelle qui a été poussé, imposé par la force par le gouvernement et qui a finalement brisé 35 ans de droits civils. la paix en Nouvelle-Calédonie, issue des accords de Nouméa», répond dans un premier temps l’eurodéputé. Elle estime que le gouvernement “a pris une énorme boîte d’allumettes qu’il a allumée” sur l’archipel et est ensuite venu crier au feu. “Maintenant, c’est à eux d’être responsables, de retirer le projet de loi constitutionnelle et de remettre toutes les parties prenantes autour de la table pour renouer le dialogue et trouver collectivement une porte de sortie de cette crise”, réclame Manon Aubry à l’Assemblée générale. micro d’Europe 1.

Pour elle, le gouvernement ne peut pas ignorer l’opinion de la population et passer à chaque fois. « Cela crée du désordre dans le pays. Je vais même plus loin, je pense que c’est Emmanuel Macron qui crée le chaos dans le pays. Emmanuel Macron est un agent du chaos. Tout ce qu’il touche, cela crée le chaos et la situation en Nouvelle-Calédonie en est une illustration”, s’indigne-t-elle. Face à cela, la tête de liste LFI estime que le chef de l’Etat doit « démontrer qu’il n’est pas simplement cet agent et doit rétablir l’ordre et le calme par un geste ».

“C’est au peuple de décider”

Face aux émeutes et au climat qui règne sur l’archipel, Manon Aubry estime que le destin commun doit être discuté collectivement et ne peut être une décision unilatérale à Paris, prise contre l’accord d’une grande partie des acteurs de Nouvelle-Calédonie. « Vous voyez ce que viennent de faire le président de la République et ce gouvernement, c’est tout sauf créer un destin commun puisque cela oppose les communautés les unes aux autres. Ce n’est pas ce que nous voulons, ce n’est pas ce que je veux », dit-elle.

« Quand on a un taux de chômage bien plus élevé et un taux de pauvreté bien plus élevé dans la population kanak que dans le reste de la population en Nouvelle-Calédonie, il y a beaucoup de problématiques à régler sur l’archipel et ce dont j’en suis sûr et ce qui a Malheureusement, ce qui a été démontré ces dix derniers jours, c’est que l’on ne résout pas une situation politique par la brutalité. On le résout avec des solutions, avec des propositions politiques», souligne Manon Aubry. Et ce dernier insiste sur le fait que la rupture entre les peuples a été introduite par une décision unilatérale de Paris. « Vous savez, j’ai toujours défendu le droit des peuples à l’autodétermination. Donc, ça veut dire que ce sera aux gens de décider comment ils vont organiser les choses », conclut-elle.

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV Rihanna a choisi l’actrice qu’elle souhaite voir la jouer dans un biopic
NEXT Mort d’Anouk Aimée, icône du cinéma français du XXe siècle, à 92 ans