le yacht d’un des partisans de Donald Trump aperçu au large des îles de Lérins

le yacht d’un des partisans de Donald Trump aperçu au large des îles de Lérins
le yacht d’un des partisans de Donald Trump aperçu au large des îles de Lérins

L’effet provoqué par « L’Apprenti » sur la Croisette est inversement proportionnel à celui provoqué dans le clan Trump. Si cela a ravi les festivaliers, les trumpistes n’ont guère apprécié la représentation de l’ancien président des Etats-Unis à l’écran.

Parmi ses partisans les plus fidèles, plutôt mécontents, on retrouve Dan Snyder, un financier du film à travers une société de production dont le yacht, le Lady S, mouille régulièrement sur nos côtes. Actuellement, elle est positionnée face à l’archipel des îles de Lérins.

Les chiffres entourant la Lady S sont extravagants. 3 000 tonnes, 93 mètres de long, 4 étages… Il peut accueillir 12 invités et 29 membres d’équipage, dans les 20 cabines différentes qu’il abrite. De quoi se changer les idées pour un film qui a reçu un accueil triomphal à Cannes, lors de sa projection. En effet, plusieurs médias américains assurent que Dans Snyder a détesté le film. Il l’a certes financé mais pensait que cela allait être « à la gloire » du candidat républicain. Le manque de chance est tout le contraire.

Snyder est un habitué du Festival de Cannes

Variété, le journal américain, indique que Snyder est un habitué du Festival de Cannes où il se rend chaque année et qu’il a très probablement vu “The Apprentice”, avec Kinematics, la société de production qui a en partie financé le film. Selon le journal, les avocats de Snyder ont tenté de bloquer la sortie de l’œuvre qui, elle, avait visiblement du mal à se financer. Toujours selon Variétéle projet de film a mis sept ans à se concrétiser. « Un financier a abandonné après les événements du 6 janvier 2021, lorsque les partisans de Trump ont pris d’assaut le Capitole après sa défaite à l’élection présidentielle de 2020. Un autre a choisi de ne pas s’impliquer après la mort de Trump, « Ivana Trump », nos confrères expliquent.

Quoi qu’il en soit, le film a rencontré un grand succès lors de sa projection et le clan Trump a indiqué qu’il envisageait « lancer des poursuites judiciaires face aux affirmations complètement fausses de ces soi-disant cinéastes » et a dénoncé un «diffamation purement malveillante. « Ces conneries sont de la pure fiction qui sensationnalise des mensonges qui ont longtemps été réfutés. », a déclaré dans un communiqué transmis à l’AFP Steven Cheung, porte-parole de l’équipe de campagne de Donald Trump. Il n’y a pas de bad buzz, diraient les autres, l’important c’est qu’on en parle.

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV l’allié précieux du NPA… ou encombrant ?
NEXT Heldt Hinterfragt Sahin als möglichen neuen BVB-Coach – .