l’ONU et l’Union européenne accordent une minute de silence au « boucher de Téhéran »

L’Iran est embourbé dans un conflit permanent avec l’Occident, les États musulmans sunnites et Israël. L’ancienne nation perse n’a jamais caché sa volonté de se doter de l’arme nucléaire et finance ouvertement des groupes terroristes dont l’un des plus dangereux, le Hezbollah. Même très récemment, le monde a vu avec quelle violence ce régime traitait les femmes, les faisant violer par des soldats jusqu’à la mort. Pourtant, les Nations Unies et l’Union européenne ont observé une minute de silence pour honorer la mémoire du « boucher de Téhéran ».

Des hommages qui rappellent ceux de la France à la mort de Staline

L’immédiateté de l’action a peut-être aussi été surprenante. Dès l’annonce du décès du président Raïssi, le secrétaire général de l’ONU, le Portugais Antonio Guterres, a appelé le Conseil de sécurité à observer une minute de silence. Indépendamment des massacres de femmes iraniennes qui viennent d’avoir lieu ou des menaces d’extension du conflit au Moyen-Orient sous la houlette de Téhéran, Guterres, dont l’impartialité est régulièrement débattue, honorera la mort du chef de l’Etat iranien. Pour rappel, en 1953, à la mort de Staline, l’Assemblée nationale, présidée par le radical de gauche Édouard Herriot, avait également observé une minute de silence alors que chacun connaissait la cruauté du dictateur soviétique.

A lire aussi : Mort du président Ebrahim Raïssi après un accident d’hélicoptère, les rues de Téhéran célèbrent

La France se démarque également par son message à l’Iran

Le président belge du Conseil européen, Charles Michel, a également exprimé « ses plus sincères condoléances » au nom de l’UE. Il dira : « L’UE exprime ses sincères condoléances pour la mort du président Raisi et du ministre des Affaires étrangères Abdollahian, ainsi que d’autres membres de leur délégation et de leur équipage, dans un accident d’hélicoptère. Nos pensées vont aux familles. On pourrait également s’interroger sur le contenu du message de Stéphane Séjourné, ministre français des Affaires étrangères qui écrit : « La France présente ses condoléances à la République islamique d’Iran après le décès du président Ebrahim Raïssi, du ministre des Affaires étrangères Hossein Amir Abdollahian, et les personnes qui les accompagnaient. Elle adresse également ses pensées aux familles des victimes de cet accident. On peut regretter qu’il n’y ait pas eu de mot pour toutes les victimes du régime dirigé par Raïssi ni, comme c’est souvent le cas à la mort d’un dictateur, une volonté affichée d’accompagner le pays vers un Etat de droit, notamment pour les femmes.

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV L’Angleterre assiège l’excellent Serbe Jude Bellingham
NEXT Une interview vertieft die Gräben – .