L’inflation britannique déçoit

L’inflation britannique déçoit
L’inflation britannique déçoit

(AOF) – La monnaie britannique gagne 0,20% à 1,1734 euro après avoir grimpé à 1,1749 euro dans la matinée. Elle est soutenue par la publication d’un ralentissement de l’inflation britannique plus faible que prévu. Sur une base annuelle, au Royaume-Uni, les prix à la consommation ont augmenté de 2,3% en avril après une hausse de 3,2% en mars. L’inflation était attendue à 2,1%. Hors éléments volatils de l’énergie et de l’alimentation, les prix à la consommation ont augmenté de 3,9% en avril, contre un consensus de 3,6% et une hausse de 4,2% en mars. .

“La surprise par rapport à nos prévisions est entièrement venue de l’inflation des services, qui a atteint 5,9% sur un an, soit seulement 10 points de base de moins que les 6% de mars et bien au-dessus des attentes du consensus et de la Banque d’Angleterre (BoE)”, soit 5,4. % et 5,5% respectivement, explique Barclays.

“Etant donné l’ampleur et la nature générale de la déception, nous pensons qu’il est désormais peu probable qu’une majorité du Comité de politique monétaire ait suffisamment confiance dans le processus de désinflation pour baisser les taux d’intérêt d’ici juin”, prévient l’économiste.

MUFG affirme que les marchés de taux intègrent désormais une probabilité légèrement inférieure à 50/50 de voir la première baisse des taux de la BoE lors de la réunion du Comité de politique monétaire d’août et que pour l’ensemble de l’année civile, ils n’incluent désormais qu’une baisse de 38 points de base. Pour le spécialiste, un démarrage plus tardif du cycle de baisse des taux de la BoE et les rendements toujours élevés offerts au Royaume-Uni favoriseront une hausse de la livre à court terme.

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

NEXT Une interview vertieft die Gräben – .