L’inflation au Royaume-Uni tombe à son plus bas niveau depuis près de trois ans en avril

L’inflation au Royaume-Uni tombe à son plus bas niveau depuis près de trois ans en avril
L’inflation au Royaume-Uni tombe à son plus bas niveau depuis près de trois ans en avril

L’inflation britannique a marqué un net ralentissement en avril, tombant à 2,3% sur un an, au plus bas depuis juillet 2021, mais pas encore forcément suffisant pour convaincre la Banque d’Angleterre de baisser ses taux.

L’Office for National Statistics (ONS) précise mercredi dans son rapport mensuel que ce ralentissement est dû principalement à une baisse des prix réglementés de l’électricité au Royaume-Uni, suivi de l’alimentation, et partiellement éclipsé par “un léger rebond des prix des carburants” au Royaume-Uni. Avril.

Le mois précédent, l’inflation atteignait encore 3,2% sur un an.

Le chiffre d’avril est proche de l’objectif de 2% de la Banque d’Angleterre, mais les économistes soulignent que la baisse enregistrée est néanmoins moins importante que prévu.

Pour le cabinet d’études Capital Economics, cela rend « improbable une baisse des taux d’intérêt en juin et soulève également des doutes pour le mois d’août ».

Elle note toutefois que l’inflation au Royaume-Uni est désormais « inférieure aux taux de la zone euro et des États-Unis ».

L’inflation britannique est restée longtemps après la pandémie la plus élevée du G7, s’élevant à 11 % fin 2022, provoquant une grave crise du pouvoir d’achat.

C’est l’une des épines dans le pied du gouvernement conservateur dans la campagne pour les élections législatives attendues cet automne. Les conservateurs sont actuellement loin derrière dans les sondages par l’opposition travailliste.

Le Trésor britannique a cependant salué mercredi le nouveau chiffre en écrivant sur le réseau social

Reflux durable

“L’inflation est revenue là où elle devrait être”, a ajouté le Premier ministre Rishi Sunak sur X.

Le Fonds monétaire international (FMI) a également amélioré mardi ses prévisions pour l’économie britannique, qui, selon lui, rebondit « plus vite que prévu ».

Le Royaume-Uni est sorti au premier trimestre de la récession dans laquelle il était tombé fin 2023 : le produit intérieur brut (PIB) a augmenté de 0,6% durant les trois premiers mois de l’année.

La Banque d’Angleterre (BoE), qui a relevé son taux directeur à 14 reprises entre décembre 2021 et septembre pour lutter contre l’inflation, a maintenu son taux directeur à 5,25% lors de sa dernière réunion.

La Banque d’Angleterre, le 2 novembre 2022 à Londres / ISABEL INFANTES / AFP

Elle se dit régulièrement optimiste quant à une baisse de l’inflation qui devrait lui permettre de baisser ses taux dans les prochains mois, et ainsi d’alléger une mesure qui pèse sur les finances des ménages et des entreprises, et donc sur l’économie.

Cependant, elle répète qu’elle souhaite attendre « davantage de preuves » que l’inflation soit revenue autour de son objectif de manière durable.

Signifiant que le chiffre d’avril plus élevé que prévu repousse les attentes d’une baisse des taux par le marché, la livre sterling a augmenté de 0,37% à 1,2757 $ mercredi vers 07h00 GMT.

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV Du Tchad à la France, le parcours chaotique d’un réfugié accusé de meurtre dans l’Yonne
NEXT A Nantes, ils braquent une bijouterie en perçant le sol de l’appartement du dessus