Élection présidentielle 2020 | L’ancien conseiller de Trump, Rudy Giuliani, comparaît devant le tribunal de l’Arizona

Élection présidentielle 2020 | L’ancien conseiller de Trump, Rudy Giuliani, comparaît devant le tribunal de l’Arizona
Élection présidentielle 2020 | L’ancien conseiller de Trump, Rudy Giuliani, comparaît devant le tribunal de l’Arizona

(Los Angeles) L’ancien conseiller de Donald Trump, Rudy Giuliani, a comparu pour la première fois mardi devant un tribunal de l’Arizona, accusé avec 17 autres personnes d’avoir tenté d’annuler les résultats de l’élection présidentielle américaine de 2020 dans cet État du sud-ouest remporté par Joe Biden.

En avril, les tribunaux de l’Arizona ont inculpé 18 personnes, alléguant un complot visant à attribuer des voix électorales à Donald Trump, officiellement responsable de la nomination du président des États-Unis.

L’Arizona, État clé de l’actuelle campagne présidentielle entre les deux mêmes hommes, a finalement été remporté de justesse par Joe Biden.

Rudy Giuliani, comparu mardi par visioconférence, a nié ces accusations. Il nie notamment avoir diffusé de fausses informations sur de supposées fraudes électorales en Arizona et avoir fait pression sur les élus pour qu’ils modifient le résultat de l’élection.

Selon l’acte d’accusation, cet ancien maire de New York a également encouragé les électeurs républicains de l’Arizona et d’autres États à déclarer Donald Trump vainqueur alors qu’il ne l’était pas.

Parmi les autres personnes inculpées figurent l’ancien chef de cabinet de Donald Trump à la Maison Blanche, Mark Meadows, les avocats Jenna Ellis et John Eastman, ainsi que le conseiller de campagne Boris Epshteyn.

Plusieurs de ces personnes sont également inculpées en Géorgie, aux côtés de Donald Trump lui-même cette fois, dans le cadre de l’un des quatre procès criminels visant l’ancien président.

Deux autres États ont intenté des poursuites contre des personnes soupçonnées d’avoir tenté d’annuler illégalement les résultats de l’élection présidentielle de 2020, le Michigan et le Nevada.

L’élection de 2020 a été marquée par le chaos dans les semaines qui ont suivi l’annonce de la défaite de Donald Trump. Ces tensions ont culminé le 6 janvier 2021 avec l’assaut du Capitole à Washington par des partisans du milliardaire républicain. Ce dernier refuse toujours de reconnaître sa défaite près de quatre ans plus tard.

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV Vietsovpetro se prépare à l’exploitation de la 300 millionième tonne de pétrole
NEXT Michael Saylor offre des conseils essentiels alors que les prix BTC luttent