L’or atteint un nouveau sommet historique au-dessus de 2 440 $/oz

L’or atteint un nouveau sommet historique au-dessus de 2 440 $/oz
L’or atteint un nouveau sommet historique au-dessus de 2 440 $/oz


Par
Mohamed Ben Abderrazek

| il y a 25 minutes

Facebook
Twitter
LinkedIn
WhatsApp

L’or continue de briller sur les marchés mondiaux, atteignant un nouveau sommet historique. Après avoir récemment franchi la barre des 2 400 dollars l’once, le prix de l’or a atteint 2 440,59 dollars lors de la séance du lundi 20 mai 2024 sur les marchés asiatiques.

Cette hausse spectaculaire est alimentée par un regain d’optimisme quant à une baisse imminente des taux directeurs par la Réserve fédérale américaine, avec certaines prévisions d’une réduction dès novembre prochain.

Facteurs de l’augmentation

La relation entre l’or et les taux d’intérêt est bien établie et présente traditionnellement une corrélation négative.

Lorsque les taux d’intérêt baissent, le prix de l’or a tendance à augmenter et vice versa. Une réduction des taux d’intérêt rend les investissements comme les actions et les obligations d’État moins attrayants, poussant les investisseurs vers des valeurs refuges comme l’or. Cette dynamique explique en partie le récent rallye de l’or, amorcé il y a plusieurs mois.

Les attentes de baisses de taux par la Réserve fédérale américaine sont un facteur clé de la hausse actuelle. De nombreux traders parient sur une baisse des taux d’ici novembre, ce qui a stimulé les achats d’or.

Le prix de l’once d’or se rapproche ainsi des prévisions des analystes de Goldman Sachs, qui indiquaient qu’il pourrait atteindre 2 700 dollars avant la fin de l’année. Citigroup va encore plus loin, estimant que le métal précieux pourrait grimper jusqu’à 3 000 dollars dans les 6 à 18 prochains mois.

Impacts économiques

Un prix de l’or durablement élevé représente une bonne nouvelle pour plusieurs pays africains dont les économies dépendent fortement de l’exploitation du métal précieux.

Des pays comme le Burkina Faso, la Côte d’Ivoire, le Ghana et le Mali, mentionnés dans un rapport publié le 29 avril par Afreximbank, pourraient bénéficier de cette hausse des prix. Cependant, ce même rapport met en garde contre certains risques associés à un prix élevé de l’or.

Parmi les risques identifiés, le « syndrome hollandais » est l’un des plus préoccupants. Ce phénomène économique se produit lorsque les revenus élevés provenant d’une ressource naturelle, comme l’or, conduisent à une appréciation de la monnaie nationale, rendant ainsi d’autres secteurs de l’économie moins compétitifs.

De plus, un prix élevé de l’or pourrait encourager l’exploitation minière illégale, exacerbant ainsi les défis environnementaux et sociaux. Enfin, cela pourrait entraver la diversification économique, un objectif crucial pour de nombreux pays en développement.

Facebook
Twitter
LinkedIn
WhatsApp

Que se passe-t-il en Tunisie ?
Nous expliquons sur notre chaîne YouTube. S’abonner!

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV plusieurs membres de l’État islamique abattus
NEXT Une interview vertieft die Gräben – .