couvrez ce Mont Fuji que les touristes ne peuvent pas voir

couvrez ce Mont Fuji que les touristes ne peuvent pas voir
couvrez ce Mont Fuji que les touristes ne peuvent pas voir

Le visionnage de cette vidéo peut entraîner le dépôt de cookies par l’opérateur de la plateforme vidéo vers laquelle vous serez dirigé. Compte tenu du refus de dépôt de cookies que vous avez exprimé, afin de respecter votre choix, nous avons bloqué la lecture de cette vidéo. Si vous souhaitez continuer et visionner la vidéo, vous devez nous donner votre consentement en cliquant sur le bouton ci-dessous.

Lire la vidéo

Pour mettre fin au défilé de touristes venus photographier un point de vue emblématique du Mont Fuji, un filet opaque a été installé à Fujikawaguchiko. Focus sur une mesure prise pour répondre à l’une des multiples conséquences du surtourisme dans l’archipel.

Par EH avec AFP

Publié le 21 mai 2024 à 20h42

Dans la petite ville japonaise de Fujikawaguchiko, un filet opaque de deux mètres de haut a été installé dans la rue de vingt mètres de long ce mardi 21 mai. Objectif : cacher la vue sur le célèbre mont Fuji, et ainsi éviter que les touristes se pressent pour le photographier. Les mauvaises manières d’un trop grand nombre de visiteurs en étaient en effet venues à dépasser les habitants. Illustration d’une solution radicale aux conséquences du surtourisme en notre vidéo en tête d’article.

Les ouvriers ont commencé mardi à installer le filet de 2,5 mètres de haut et 20 mètres de long, fixé à des poteaux métalliques, et avaient presque terminé l’opération en fin de matinée.

L’annonce de cette mesure radicale le mois dernier par la mairie de Fujikawaguchiko, dans le centre du Japon, a fait beaucoup de bruit tant dans le pays qu’à l’international. Les autorités locales l’avaient justifié par l’incivilité de nombreux touristes étrangers sur place, jetant des déchets par terre, fumant en dehors des zones autorisées, traversant la route au feu rouge ou stationnant sans discernement.

Touristes sur le toit d’une clinique dentaire

Certains ont même grimpé sur le toit d’une clinique dentaire voisine, en toute illégalité, pour pouvoir prendre de meilleures photos.

Lire aussi

Enquête Quotas, réservations… face au surtourisme, les initiatives se multiplient

Abonné

Lire plus tard

Les photographies, prises depuis un trottoir étroit le long d’une route très fréquentée, étaient devenues extrêmement populaires sur les réseaux sociaux comme Instagram car elles combinaient une vue du majestueux volcan avec un dépanneur Lawson et un parking au premier plan, une forme symbole du Japon contemporain :

” C’est dommage “ qu’un filet soit installé « parce que c’est clairement une photo iconique »regrette Christina Roys, une touriste néo-zélandaise de 36 ans interrogée sur place mardi. “Mais c’est tout à fait compréhensible.” parce que cet endroit attirait tellement de monde et c’était “très dangereux” avec la circulation routière juste à côté, ajoute-t-elle. Elle pense toutefois que le net n’empêchera pas les touristes de continuer à venir massivement dans les environs.

Car le mont Fuji, plus haut sommet du Japon (3 776 m), peut évidemment être photographié depuis de nombreux autres endroits, dont Fujikawaguchiko.

Un voyagiste proposant des excursions autour du mont Fuji depuis Tokyo a déclaré qu’il emmenait désormais les touristes dans un autre magasin Lawson voisin offrant une vue similaire sur le volcan, mais avec moins de résidents locaux à proximité.

Les autorités locales ont prévenu qu’elles comptaient laisser la barrière en place aussi longtemps que nécessaire jusqu’à ce que la situation s’améliore.

Lire aussi

Décryptage « Game of Thrones », « Emily in Paris », « The White Lotus »… Comment les séries influencent le tourisme mondial

Abonné

Lire plus tard

Ailleurs également, le Japon tente de lutter contre les effets du surtourisme.

L’accès à un sentier de randonnée très prisé pour gravir le mont Fuji de juillet à septembre sera désormais payant (environ 12 euros) et limité à 4 000 personnes par jour. Un système de réservation en ligne vient d’être mis en place lundi.

« Paparazzis » chasser les geishas

Et dans l’ancienne capitale impériale Kyoto (ouest), certaines ruelles du quartier des geishas sont fermées au public depuis le mois dernier.

Le conseil communal du district de Gion a déploré le fait que certains touristes se comportent comme « paparazzis » en pourchassant les geishas pour les prendre en photo sans leur autorisation, et en se croyant dans un état ” parc d’attractions “.

Vous sentez-vous confus par la nouvelle ?

Découvrir les meilleurs obs. : chaque samedi, un post et six éditoriaux à ne pas manquer.

Le Japon s’était complètement fermé aux visiteurs étrangers pendant la pandémie de Covid-19. Mais depuis que ses frontières ont été totalement rouvertes fin 2022, les touristes internationaux y affluent à nouveau.

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV Le prix des appartements explose au Québec et voici le coût du loyer en 2024
NEXT Arabie Saoudite | Plus de 1000 pèlerins sont morts pendant le hajj