Le thé de la Réunion pourrait bien avoir disparu

Le thé de la Réunion pourrait bien avoir disparu
Le thé de la Réunion pourrait bien avoir disparu

Le thé est la boisson la plus consommée au monde, après l’eau ! Même si l’endroit exact où la plante est apparue n’est pas connu avec certitude, nous savons que le thé est consommé depuis des millénaires. Les Chinois l’y trouvaient déjà il y a 5000 ans.

L’Assemblée générale des Nations Unies a décidé de proclamer le 21 mars Journée internationale du thé, afin d’encourager la mise en œuvre d’actions collectives et de mesures favorables à la production et à la consommation durables du thé.

L’ONU explique que l’industrie du thé est une Source majeure de revenus et de recettes d’exportation pour certains des pays les plus pauvres et que, grâce à ses besoins élevés en main d’œuvre, elle génère de nombreux emplois, en particulier dans les zones reculées et économiquement défavorisées. Elle peut ainsi jouer un rôle important dans le développement rural, la réduction de la pauvreté et la réalisation de la sécurité alimentaire dans ces pays. La consommation de thé est également bénéfique pour la santé, grâce à ses propriétés antioxydantes et anti-inflammatoires.

L’histoire du thé à la Réunion

Production traditionnellement liée au village de Grand-Coude sur les hauteurs de Saint Joseph qui fut entre 1955 et 1972 la capitale du thé de La Réunion avec, à son apogée dans les années 1960, jusqu’à 350 hectares de superficies plantées. Malgré sa réputation – le thé Grand Coude était alors considéré comme l’un des trois meilleurs au monde – la production s’est éteinte et les forêts de thé ont été abandonnées… Jusqu’à ce qu’un agriculteur, Johny Guichard, remarque au début des années 2000 que les plants de thé poussaient « naturellement ». » sur ses terres et a plutôt bien résisté aux aléas climatiques auxquels notre île doit faire face, les cyclones notamment. Il décide alors de relancer la production et de la faire certifier bio. Aujourd’hui, la ferme Le Labyrinthe En-Champ-Thé cultive 3 hectares de théiers et produit du thé blanc, du thé vert naturel ou aromatisé mais aussi des « sous-produits » : confits, sirops ou encore biscuits au thé.
Les théiers sont des arbres qui peuvent mesurer jusqu’à 12 mètres de haut et il faut attendre 4 à 5 ans après la plantation d’une graine pour faire une première récolte. Le thé est uniquement cueilli à la main et ne concerne que les parties les plus aromatiques : pousses, jeunes feuilles et bourgeons.

P.B.

A lire aussi : Grand Cru pour le thé Grand Coude


Toute l’actualité en vidéo




Recharger les commentaires

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV Alors que PS et PCF n’en veulent pas, Mélenchon se dit « capable » pour Matignon
NEXT Une interview vertieft die Gräben – .