La bière coûte moins de 2 euros, les prix des hôtels sont ridicules et ce pays européen offre des plages vierges

La bière coûte moins de 2 euros, les prix des hôtels sont ridicules et ce pays européen offre des plages vierges
La bière coûte moins de 2 euros, les prix des hôtels sont ridicules et ce pays européen offre des plages vierges

Les prix défient toute concurrence sur ce bord de mer à 3 heures de Paris.

L’été approche et la recherche d’une destination abordable devient de plus en plus difficile d’année en année. A quelques minutes de Paris, on trouve encore des stations balnéaires aux prix attractifs. Si la Croatie a acquis ces dernières années sa réputation de destination branchée et bon marché, la bonne affaire s’est vite estompée à mesure que les touristes venus d’Europe occidentale ont découvert les charmes de Dubrovnik, Hvar, Sibenik et Zadar.

Ce n’est pas (encore) le cas plus à l’est. Bienvenue sur la côte nord de la mer Noire, à la frontière entre la Bulgarie et la Roumanie ! Cette région méconnue recèle des trésors pour les voyageurs en quête de tranquillité et de dépaysement, le tout à des prix imbattables. Vama Veche, ancien village de pêcheurs devenu station balnéaire bohème, et Durankulak, dernier village bulgare avant la Roumanie, sont deux étapes incontournables. Ici, pas de grands complexes touristiques, mais des pensions de charme, des campings au bord de l’eau et quelques hôtels simples. L’ambiance est décontractée, propice à la détente et aux rencontres.

Les longues plages de sable fin constituent l’atout majeur de la région. Celle de Durankulak, particulièrement belle, s’étend à perte de vue. Le lac adjacent, classé site naturel protégé par Ramsar, offre un spectacle saisissant en hiver lorsque des milliers d’oiseaux migrateurs, oies, canards, cygnes et pélicans s’y retrouvent.

Côté budget, c’est surtout l’un des spots les plus abordables d’Europe ! Comptez environ 20 euros la nuit en camping, 40-60 euros en chambre double à l’hôtel. Selon les informations du média bulgare Blitz.bg, une pizza vous coûtera environ 5 euros à Vama Veche et une bière locale entre 1 et 2,5 euros. Des prix imbattables qui attirent une clientèle jeune et branchée de Bucarest, mais aussi d’Europe et même de Dubaï selon un expert local.

Pour profiter au maximum de la région, il est préférable de louer une voiture. L’aéroport de Varna en Bulgarie, à seulement 3 heures de vol direct de Paris avec Transavia en été, est la porte d’entrée idéale. De là, les plages de Durankulak ne sont qu’à une heure de route. Mais le secret de ce petit paradis commence à se dévoiler. L’augmentation des réservations laisse présager une très bonne saison. Les professionnels du tourisme alertent sur les risques de surpopulation et de gentrification qui menacent l’esprit alternatif et la nature des lieux.

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV conseils pour investir prudemment
NEXT Une journée et un concert réussis