Ebrahim Raïssi, président iranien, décède dans un accident d’hélicoptère

Ebrahim Raïssi, président iranien, décède dans un accident d’hélicoptère
Ebrahim Raïssi, président iranien, décède dans un accident d’hélicoptère

Le président iranien est mort. Les médias du pays ont annoncé ce lundi matin la mort d’Ebrahim Raïssi mais aussi celle du ministre des Affaires étrangères Hossein Amir-Abdollahian dans l’accident de leur hélicoptère la veille.

Cette annonce ouvre une période d’incertitude politique en Iran, acteur majeur au Moyen-Orient, région secouée par la guerre dans la bande de Gaza entre Israël et le Hamas.

Une épave d’hélicoptère découverte à l’aube

L’information sur la mort du président a été donnée par les principales agences de presse et journaux, dans l’attente d’une déclaration des autorités après la découverte de l’épave de l’hélicoptère à l’aube. La télévision diffuse ce lundi matin des chants religieux tout en montrant des photos du président.

“Le grand esprit du président populaire et révolutionnaire d’Iran a rejoint le royaume suprême”, a indiqué l’agence officielle Irna, saluant le “martyre” des victimes. Elle a déclaré que le gouvernement publierait « une déclaration » en milieu de matinée.

La perspective de découvrir vivants le président de 63 ans, élu en 2021, et les huit autres passagers, s’était progressivement atténuée dans la nuit. Parmi eux figuraient le gouverneur de la province de l’Azerbaïdjan oriental, le principal imam de la région, ainsi que le chef de la sécurité du président et trois membres de l’équipage.

Une recherche étroitement surveillée à l’échelle internationale

L’hélicoptère a disparu dimanche après-midi alors qu’il survolait une zone forestière escarpée dans des conditions météorologiques difficiles avec de la pluie et un épais brouillard. Lorsque l’épave a été découverte, les secours ont rapidement indiqué qu’il n’y avait “aucun signe montrant que les passagers de l’hélicoptère” étaient en vie, selon la télévision d’Etat.

Les progrès de la recherche ont été suivis de près au niveau international, notamment aux États-Unis, en Russie, en Chine et dans les pays voisins. “Nous suivons de près les informations”, a déclaré dimanche un porte-parole diplomatique à Washington, tandis que Pékin s’est dit “très inquiet” après la disparition de l’hélicoptère.

La Constitution prévoit des élections dans un délai de 50 jours

Ebrahim Raïssi, qui portait le titre d’Ayatollah, présidait la République islamique depuis près de trois ans. Considéré comme un ultraconservateur, il a été élu le 18 juin 2021 au premier tour d’un scrutin marqué par une abstention record pour une élection présidentielle et l’absence de concurrents de taille. Il était soutenu par la principale autorité de la République islamique, l’ayatollah Ali Khamenei.

La Constitution prévoit qu’en cas de décès, le président est remplacé par le premier vice-président, Mohammad Mokhber, en attendant la tenue d’une élection présidentielle dans un délai de 50 jours.

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

NEXT Une interview vertieft die Gräben – .