guerre des prix, robotisation… La Chine à la conquête du marché européen

guerre des prix, robotisation… La Chine à la conquête du marché européen
guerre des prix, robotisation… La Chine à la conquête du marché européen

La Chine de Xi Jinping s’attaque au marché européen des véhicules électriques. Avec une arme décisive : le prix. De quoi faire trembler les constructeurs français.

« Si des barrières commerciales ne sont pas établies, BYD détruira pratiquement la plupart des entreprises du monde. » Elon Musk panique. Il y a dix ans, le patron de Tesla riait lorsqu’un interlocuteur lui demandait, avec impudence, si l’entreprise chinoise – aujourd’hui premier constructeur électrique mondial – pouvait tenir tête à ses rutilantes berlines.. Musk, comme souvent, exprime à haute voix une inquiétude pensée en silence par les grands de la voiture électrique.

À LIRE AUSSI : On lit « Elon Musk. L’enquête inédite » : « Muskisme », ou l’homme augmenté

Le principal argument du chinois BYD peut se résumer en un mot : le prix. « Un avantage en termes de coût […] environ 25% par rapport à ses concurrents traditionnels, » explique ainsi la banque UBS dans une étude. A terme, l’entreprise fondée par Wang Chuanfu, orphelin issu d’une région rurale pauvre, espère figurer parmi les cinq plus grands constructeurs automobiles du Vieux continent. Au total, les entreprises de son pays espèrent mettre la main sur un quart du marché automobile européen.

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV Dominic Lobalu participe à l’Olympia-Teilnahme pour la Suisse
NEXT Une interview vertieft die Gräben – .