Pourquoi certains salariés travaillent-ils en ce lundi de Pentecôte ? – .

Pourquoi certains salariés travaillent-ils en ce lundi de Pentecôte ? – .
Pourquoi certains salariés travaillent-ils en ce lundi de Pentecôte ? – .

Créée en 2004 après la canicule de l’été 2003, la Journée de Solidarité a pour objectif de financer des actions en faveur des personnes âgées. Fixé d’abord au jour de la Pentecôte, ce jour peut être librement décidé par l’employeur, même si beaucoup ont gardé l’habitude de cette date.

Écrit par NP – Lundi 20 mai 2024 à 7h58

La Journée de la Solidarité en France, créée en 2004, est une initiative visant à financer des actions en faveur des personnes âgées et handicapées. Cette journée consiste en une journée supplémentaire de travail non rémunéré pour les salariés, et les cotisations patronales sont dédiées au soutien de ces populations vulnérables. En pratique, les salariés offrent ainsi sept heures de travail par an à l’État, pour une contribution totale estimée à près de 3 milliards d’euros.

Initialement, la journée de solidarité était fixée au lundi de Pentecôte. Cependant, cette date a généré des polémiques et des difficultés d’organisation en raison de son statut de jour férié. En réponse à ces enjeux, une loi adoptée en 2008 a donné aux entreprises plus de flexibilité dans la détermination de ce jour. Il est important de noter que même si le lundi de Pentecôte reste un jour férié, il n’est plus automatiquement le jour de la solidarité.

Une réforme en 2008 pour plus de flexibilité

Désormais, la date de la journée de solidarité peut être déterminée par un accord d’établissement. A défaut d’un tel accord, l’employeur peut fixer la date unilatéralement après avis du comité social et économique (CSE). La Journée de Solidarité peut être choisie n’importe quel jour de l’année, sauf le dimanche et le 1er mai, qui est un jour férié légal dédié à la Fête du Travail.

Attention, si la journée de solidarité est fixée un jour férié, elle ne concernera pas les travailleurs mineurs puisque, sauf rares exceptions, le travail des salariés de moins de 18 ans est interdit pendant les jours fériés. Si une convention collective fixe un jour férié comme jour de solidarité, il appartient aux partenaires sociaux de décider des conditions dans lesquelles ces jeunes salariés travailleront ce jour.

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV comment Bruno Le Maire peut-il promettre une baisse de 15 % en 2025 ? – .
NEXT Une interview vertieft die Gräben – .