La Russie et la Turquie déploient des secouristes après l’accident du président Raisi

La Russie et la Turquie déploient des secouristes après l’accident du président Raisi
La Russie et la Turquie déploient des secouristes après l’accident du président Raisi

L’évolution de la situation est suivie de près à l’échelle internationale, alors que l’Iran est un acteur majeur au Moyen-Orient, région secouée par la guerre dans la bande de Gaza entre Israël et le Hamas.

La Turquie a déployé 32 secouristes et six véhicules en Iran pour aider à rechercher l’hélicoptère écrasé du président iranien Ebrahim Raïssi, après que le président Recep Tayyip Erdogan a offert « tout le soutien nécessaire » à Téhéran.

“Trente-deux personnels de recherche et de sauvetage en montagne et six véhicules ont été déployés” depuis les centres de Van et d’Erzurum, dans l’est de la Turquie, a annoncé le X l’agence gouvernementale de secours d’urgence (Afad).

Des équipes d’une quinzaine de personnes chacune sont également “en alerte” dans les centres d’Ankara, Diyarbakir et Konya, a-t-elle ajouté. Un drone Akinci et un hélicoptère Cougar doté de capacités de vision nocturne ont également été déployés, a détaillé le ministère de la Défense.

Peu auparavant, le chef de l’Etat turc s’était dit « profondément attristé » par l’accident d’hélicoptère de son homologue et « prêt à apporter tout le soutien nécessaire ».

“Au nom de ma nation, j’adresse mes meilleurs vœux à notre voisin, ami et frère, au peuple et au gouvernement iraniens, et j’espère recevoir de bonnes nouvelles du président et de sa délégation dès que possible”, a-t-il déclaré. il a ajouté sur X.

Riyad offre à Téhéran « toute l’aide » nécessaire

L’Arabie saoudite, l’Irak, l’Azerbaïdjan et l’Union européenne ont également proposé leur aide à Téhéran, tandis que l’Union européenne a annoncé avoir, « à la demande d’assistance de l’Iran », activé son système de cartographie et d’imagerie satellitaire CopernicusEMS.

Dans la nuit de dimanche à lundi, la Russie a annoncé qu’elle enverrait des sauveteurs en Iran pour participer aux recherches. L’équipe “se dirige vers Tabriz”, grande ville du nord-ouest de l’Iran, et rassemble “47 spécialistes avec le matériel nécessaire, des véhicules tout-terrain et un hélicoptère BO-105”, explique Moscou.

Le président turc Recep Tayyip Erdogan a reçu son homologue iranien le 24 janvier à Ankara. Lors de leur entretien, Ebrahim Raïssi l’a indirectement appelé à rompre avec Israël.

Les plus lus

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV Atteindre Joe Biden par l’intermédiaire de son fils, une stratégie risquée pour Donald Trump
NEXT Le non-respect de cette règle à vélo provoque un accident sur trois