Romain Bardet : « Je savais que ça irait en arrivant en montagne »

Romain Bardet : « Je savais que ça irait en arrivant en montagne »
Romain Bardet : « Je savais que ça irait en arrivant en montagne »

Les Français ont bien animé l’étape reine dimanche. Pas toujours de la manière attendue. En début de journée, Lilian Calméjane (Intermarché-Wanty) prenait l’échappée des douze, avec Olivier le Gac (Groupama-FDJ). Mais il était assez déçu de voir que les Cofidis, malgré un élément en tête (Harrison Wood), roulaient en tête du peloton, pour que l’Albigeois ne vole pas la deuxième place du classement montagne à Simon Geschke, porteur du le maillot azzurro par procuration (Pogacar étant largement leader).

“J’avais la radio qui ne fonctionnait pas et je ne comprenais pas, murmure Calméjane, 63ème à l’arrivée. Puis j’ai réalisé… Alors j’étais un peu énervé, j’ai demandé à leur pilote de dire sur sa radio que je n’étais pas du tout intéressé. J’ai porté ce maillot de bain pendant une semaine (le premier), j’ai mordu dedans, c’est bon. S’ils ne conduisent pas, nous avons peut-être 6 ou 7 minutes d’avance (pas plus de 4, dimanche)et loin de moi l’idée de gagner, mais cela aurait donné une course un peu différente… »

« Je n’ai jamais fait ça de ma vie, c’est un beau projet. Le Mortirolo, je n’étais pas trop mauvais, mais cette dernière passe était horrible”

A la place, un contre est parti, avec Julian Alaphilippe et Ewen Costiou. Le premier a été déposé au Passo di Foscagno et a terminé “la mort, la mort”, comme il l’a répété dès qu’il a franchi la ligne d’arrivée. Le Breton d’Arkéa-B&B Hotels (21 ans) n’avait même pas la force de parler, peinant à respirer. « Franchement, je n’ai jamais fait ça de ma vie, c’est un beau projet, réussit-il à lâcher. Le Mortirolo, je n’étais pas trop mauvais, mais cette dernière passe était horrible, je n’ai jamais fait des conneries pareilles. »“C’est comme ça que tu vas progresser”lui répéta son bâton en guise de réconfort.

“Je n’étais pas inquiet, je savais que tout irait bien une fois arrivé à la montagne”

Le meilleur Français du jour a été Romain Bardet (4e), qui s’est échappé du groupe des favoris peu après Pogacar, et a pris jusqu’à 40 secondes d’avance. L’écart se réduit dans la montée finale, et les gains sont maigres, “mais l’essentiel est qu’un nouveau chapitre du Giro arrive et nous devons l’attaquer du bon pied, » a déclaré le leader de dsm-firmenich, qui gagne une place au classement général (7ème). Je n’étais pas inquiet, je savais que tout irait bien en arrivant en montagne, je voulais faire la meilleure course possible et je me suis rassuré pour mes jambes. »

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV Qui est MJ Rodriguez (Blanca), l’héroïne de la série « Pose » sur Disney+ ? – .
NEXT l’inflation tombe à 2% en mai, une bonne nouvelle pour le gouvernement conservateur