Samuel Navalon, prometteur vainqueur du Cap d’Or

Samuel Navalon, prometteur vainqueur du Cap d’Or
Samuel Navalon, prometteur vainqueur du Cap d’Or

Les Piedras Rojas de Patrick Laugier ont fait preuve d’une grande noblesse et ont permis à Samuel Navalon d’obtenir trois épis pour remporter la Cap d’Or. Lalo de Maria et Manuel Roman ont également remporté un trophée.

Un lot de Piedras Rojas bien présenté a montré de grandes qualités de noblesse et de classe lors des six combats matinaux même s’il leur manquait souvent un soupçon de force.

Les trois novilleros ont eu l’occasion d’interpréter leur répertoire devant ces braves gens qui suivaient volontiers leur muleta.

Samuel Navalon fut le triomphant indéniable de cette novilada pour remporter le Cap d’Or et ouvrir la Porte des Consuls. Lors de deux faenas entretenues, après avoir fait preuve d’une belle variété lors des saluts du cap. Les séries sur les deux rives se succèdent avec fluidité et profondeur, le menant toujours par le bas et il obtient un premier trophée malgré quelques couacs avec les aciers.

Navalon, un grand espoir pour l’avenir

Face à l’excellent sixième, vainqueur d’une Vuelta, Navalon a une nouvelle fois brillé avec de multiples séries d’une profondeur exemplaire devant un Toro débordant de classe et de profondeur malgré un handicap frontal. La finale avec des luquesinas et des bernardinas et une grande épée lui a valu deux oreilles indiscutables et le prix triomphant. Après ses performances convaincantes à Arles, Madrid, Séville, Valence et Valdemorillo, le Valencien s’impose comme un grand espoir pour l’avenir et le leader de l’ascension des novilleros.

Lalo de Maria a ouvert la novillada en saluant le premier novillo de Laugier avec beaucoup de lenteur et d’esthétisme au cap. Peu châtié à cheval, comme la plupart de ses pairs, le Français dessinait une faena très douce face à un novillo manquant de transmission. Les meilleures séries ont été réalisées sur le cor gauche. Une bonne épée, un peu décentrée, fit tomber le mouchoir du palco.

Lalo de Maria perd deux oreilles à cause de l’épée

Face au 4e Laugier avec une noblesse exquise, Lalo de Maria a réalisé cinq superbes et magnifiques séries de droitiers avec beaucoup de lenteur et de décontraction. Le novillero a succombé au péché de trop étendre la faena et le toro ne l’a guère aidé à la conclusion où il s’est multiplié et a échoué. Les deux épis et la Porte des Consuls se sont évaporés avec l’acier.

Enfin, Manuel Roman a coupé une oreille de son premier novillo avec un lent toreo à mi-hauteur devant un novillo manquant de force avant de connaître des échecs à l’épée. Son second avait de grandes qualités égales et il le maniait avec aisance et une certaine élégance. Mais il manquait un peu d’engagement pour rapprocher les cornes du taleguilla et créer une véritable émotion. Malgré un pincement et une épée portée au front, un généreux trophée lui a été décerné.

La fiche novilada

Arènes de Nîmes.

1/3 entrée.

Novillos de Piedras Rojas, le 6ème vainqueur d’une vuelta.

Lalo de Maria : oreille et silence après deux avis.

Manuel Roman : silence après conseil et audition.

Samuel Navalon : une oreille et deux oreilles après avis.

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV La NASA s’excuse officiellement après la diffusion accidentelle d’un message de détresse
NEXT Une interview vertieft die Gräben – .