“C’est elle qui est responsable”, défend Georges Gilkinet (Ecolo), en pointant du doigt son homologue flamand

“C’est elle qui est responsable”, défend Georges Gilkinet (Ecolo), en pointant du doigt son homologue flamand
“C’est elle qui est responsable”, défend Georges Gilkinet (Ecolo), en pointant du doigt son homologue flamand

Le ministre fédéral de la Mobilité Georges Gilkinet (Ecolo) a décerné un « carton rouge » à son homologue flamande Lydia Peeters (Open Vld) pour la communication autour des travaux au carrefour Léonard, sur le ring de Bruxelles.

Selon le ministre écologiste, Mme Peeters “a oublié de mettre la question à l’ordre du jour” de la Conférence interministérielle de la mobilité, qui se réunit pourtant chaque semaine.

« Certains tentent de pointer la responsabilité des trois ministres écologistes de la Mobilité, mais c’est celle du quatrième, en l’occurrence libéral. Je ne veux pas l’accabler car nous avons bien travaillé ensemble. Mais ici, c’est elle qui est responsable”, a-t-il souligné dimanche, sur le plateau de l’émission “Rendez-vous” sur RTL-TVi.

Georges Gilkinet a également souligné un point du programme Ecolo : la gratuité du train pour les moins de 26 ans. « Les transports publics à Bruxelles coûtent un euro par mois pour les jeunes (moins de 25 ans, NDLR), une mesure environnementale, la même en Wallonie. Nous voulons faire la même chose pour les chemins de fer. Ce sont des mesures qui permettent une meilleure mobilité et apaisent la ville. »

Et d’ajouter : « Quand les voitures dont on pourrait se passer ne sont plus sur les routes, cela laisse la place à ceux qui en ont besoin : personnes âgées, professionnels, etc. »

Lire aussi
Pour échapper au carrefour Léonard, chacun a ses astuces… ou ses déboires

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV « Nous avons essayé d’éteindre les flammes » raconte un voisin
NEXT Une interview vertieft die Gräben – .