Malgré une saison hivernale réussie, le prix des chambres d’hôtel va encore augmenter cet été en Suisse

Malgré une saison hivernale réussie, le prix des chambres d’hôtel va encore augmenter cet été en Suisse
Malgré une saison hivernale réussie, le prix des chambres d’hôtel va encore augmenter cet été en Suisse

Selon l’organisation faîtière, l’une des causes pourrait être l’augmentation du nombre de chambres et de lits dans la ville, qui a entraîné une baisse des taux d’occupation malgré un nombre record de nuitées.

Hausse de prix attendue

Les établissements s’attendent à des chiffres globalement positifs pour l’été 2024. Une entreprise sur trois s’attend à un chiffre d’affaires supérieur à celui de 2023 tandis qu’une sur deux prévoit un résultat similaire. Là aussi, les prévisions sont plus mitigées en zone urbaine avec seulement 23% des établissements s’attendant à une hausse et 28% à un résultat stable.

Lire aussi : Comment Abdallah Chatila veut redevenir « bankable »

Pour les clients, la facture sera plus élevée. La moitié des établissements interrogés ont augmenté leurs prix pour la saison estivale par rapport à 2023. HotellerieSuisse rappelle que, lors de son enquête auprès de ses membres il y a un an, trois d’entre eux sur quatre avaient augmenté leurs prix. Les hausses de prix sont notamment dues à l’augmentation des frais de personnel et des prix de l’énergie ainsi qu’à l’inflation et à l’augmentation de la TVA.

Manque de personnel qualifié

Pour les entreprises interrogées, la pénurie de main-d’œuvre qualifiée et non qualifiée constitue le plus grand défi. L’année dernière, 44 % d’entre eux ont eu des difficultés à pourvoir tous les postes vacants. Le recrutement d’apprentis s’avère également de plus en plus difficile.

Pour répondre à ces difficultés, plus de deux entreprises sur cinq (42%) ont mis en place, ou envisagent de mettre en place, une prime de fidélité ou davantage de vacances. Près d’une entreprise sur trois (30 %) a supprimé les pauses non rémunérées de l’après-midi. Plusieurs établissements réfléchissent également à l’instauration d’une semaine de quatre jours.

Pour l’organisation faîtière, de telles mesures rendent le secteur de l’hébergement plus attractif pour les salariés. Toutefois, elle estime que là où la situation reste critique, des mesures sont nécessaires au niveau politique.

Lire aussi : Plongée dans une Amérique devenue inabordable pour les Européens

En décembre 2023, Hotelleriesuisse indiquait que le problème du manque de personnel qualifié dans l’hôtellerie s’était quelque peu atténué par rapport à 2021, c’est-à-dire après la pandémie de Covid-19, où tous les hôtels recherchaient du personnel en même temps. Le président d’Hotelleriesuisse de l’époque, Andreas Züllig, indiquait dans une interview que les établissements pourraient s’en sortir en réduisant les horaires d’ouverture. Pour cette enquête, HotellerieSuisse a interrogé environ 140 de ses membres entre le 15 et le 24 avril.

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV Le dollar s’affaiblit en raison du ralentissement de l’inflation américaine, le yen est fragile avant la réunion de la Banque du Japon
NEXT Un wagon pour ceux qui veulent un SUV