Emmanuel Macron appelle les habitants de Moselle, Meurthe-et-Moselle et Bas-Rhin à « rester prudents »

Emmanuel Macron appelle les habitants de Moselle, Meurthe-et-Moselle et Bas-Rhin à « rester prudents »
Emmanuel Macron appelle les habitants de Moselle, Meurthe-et-Moselle et Bas-Rhin à « rester prudents »

La Meurthe-et-Moselle a été placée en alerte rouge « inondation » samedi 18 mai, comme sa voisine la Moselle.

La Meurthe-et-Moselle est placée en alerte rouge “inondations” Samedi après-midi par Météo-France, même niveau de vigilance que pour le département voisin de la Moselle, où la situation s’améliorait après les fortes pluies de la veille qui avaient donné lieu à des inondations.

« Les pluies importantes observées ont entraîné une réaction des Vezouze »une rivière prenant sa Source dans les Vosges et se jetant dans la Meurthe, indique Vigicrues dans son bulletin évoquant un « Crue exceptionnelle dans le secteur de Lunéville ». Montée du niveau de l’eau “continue ce samedi” et pourrait atteindre les mêmes hauteurs que lors de l’épisode d’inondation de 2006, précise l’organisation. L’eau pourrait monter jusqu’à 3,38 mètres de hauteur dans la nuit de samedi à dimanche, alors qu’elle était de 0,77 mètre vendredi.

« Restez prudent et écoutez les messages de prévention »a écrit sur le réseau social « de Moselle, Meurthe-et-Moselle et Bas-Rhin »évoquant «inondations exceptionnelles».

Le ministre de la Transition écologique, Christophe Béchu, a appelé les habitants à “adopter un bon comportement”notamment en reportant les déplacements et en gardant le contact avec « personnes vulnérables et isolées ».

«Aucune habitation touchée»

« La Vezouze est tombée de 10 centimètres entre 17h30 et 19h30 à Lunéville et elle continue de baisser, nous n’avons donc pas encore déclenché le plan communal de protection »Catherine Paillard, la maire de la commune, s’est dite rassurante. « Aucune maison n’est concernée. Pour la nuit, nous sommes plutôt optimistes”a-t-elle ajouté, alors que des opérations de pompage préventif ont été mises en place dès les premières alertes.

Quelques kilomètres en amont, à Croismare, la rivière a débordé, sans causer de dégâts importants, a indiqué Bruno Minutiello, président de la communauté de communes du Territoire de Lunéville à Baccarat. «Je reste en alerte»a-t-il néanmoins précisé.

Nouvelles pluies en Moselle

Dans le département voisin de la Moselle, la situation “s’améliore” et le nombre d’interventions en cours “diminue” selon la préfecture, malgré la crue de la rivière Nied qui fait que le département est également classé en vigilance rouge, même si le “culminer” soit “passer”. Le département a également été placé par Météo-France en alerte jaune. « tempêtes de pluie ». «Cet épisode météorologique est susceptible de provoquer une montée des eaux» Dimanche midi, anticipe la préfecture.

“Un risque de débordement a été identifié concernant la digue de Salzbronn”continuer les services de l’État. “Environ 130 personnes ont été évacuées par précaution”, certains ont dû être relogés par la municipalité et des patrouilles de police ont été organisées dans les quartiers évacués. Environ 500 foyers « rester privé d’électricité »notamment dans le secteur de Bouzonville, toujours selon la préfecture, qui espère néanmoins une reprise “à la fin de la journée”.

“Catastrophe naturelle”

La Moselle a connu vendredi des pluies abondantes, « l’équivalent de plus d’un mois de pluie est tombé en moins de 24 heures », selon la préfecture. Plus de 1 000 pompiers et 642 engins ont été mobilisés pour répondre à l’urgence. Dans les communes touchées la veille par les inondations, les services se sont livrés à des opérations de pompage et de nettoyage.

Lire aussiDes images impressionnantes d’inondations en Moselle, placées en alerte rouge

D’autres rivières sont également classées en alerte orange aux crues, notamment la Moder, dans le département voisin du Bas-Rhin, ainsi que la Sarre et la Zorn. « La tendance générale est au déclin »a indiqué la préfecture du Bas-Rhin dans un communiqué, demandant toujours aux habitants de ne pas s’approcher des cours d’eau. « Compte tenu de l’impact des inondations sur les habitations et les commerces, notamment dans la commune de Diemeringen, le préfet va demander la reconnaissance en catastrophe naturelle »précise la préfecture.

« data-script=”https://static.lefigaro.fr/widget-video/short-ttl/video/index.js” >

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV le dollar revient proche de son plus haut d’avril à 160
NEXT Une interview vertieft die Gräben – .