L’agence des Nations Unies pour les réfugiés palestiniens annonce que 800 000 personnes ont fui les combats à Rafah

L’agence des Nations Unies pour les réfugiés palestiniens annonce que 800 000 personnes ont fui les combats à Rafah
L’agence des Nations Unies pour les réfugiés palestiniens annonce que 800 000 personnes ont fui les combats à Rafah

L’Unrwa, l’agence des Nations Unies pour les réfugiés palestiniens, affirme que 800 000 personnes ont fui Rafah où Israël affirme mener des « opérations » pour éliminer le Hamas.

L’UNRWA, l’agence des Nations Unies pour les réfugiés palestiniens, a estimé samedi que 800 000 personnes avaient fui Rafah depuis le 6 mai et les appels à évacuer lancés par l’armée israélienne avant de lancer des opérations terrestres dans cette localité du sud de la bande de Gaza.

A Rafah, “800 000 personnes (…) ont été contraintes de fuir depuis que les forces israéliennes ont commencé l’opération militaire dans la zone le 6 mai”, indique sur X Philippe Lazzarini, chef de l’Unrwa.

“En réponse aux ordres d’évacuation demandant aux gens de fuir vers les zones dites sûres, ils se sont principalement dirigés vers les zones centrales (de la bande de Gaza) et vers Khan Younes (sud, ndlr) y compris dans les bâtiments détruits”, ajoute-t-il. .

Pas de « zone de sécurité » à Gaza

Depuis le 6 mai, l’armée israélienne a ordonné aux habitants de plusieurs quartiers de l’Est de Rafah de les évacuer, avant de commencer des bombardements et des « opérations ciblées » sur le terrain pour éliminer les derniers bataillons du Hamas qui s’y trouvent selon Elle.

Selon l’ONU, un million de Gazaouis fuyant les combats et les bombardements se sont ajoutés aux habitants de Rafah, massés dans cette ville adossée à la frontière égyptienne, pour un total estimé à 1,4 million de personnes.

Depuis le début de la guerre à Gaza le 7 octobre, déclenchée par les attaques du Hamas sur le sol israélien, « les Palestiniens ont été contraints de fuir à plusieurs reprises à la recherche d’un lieu sûr qu’ils n’ont jamais trouvé, pas même dans les abris d’Unwra ». » dit Philippe Lazzarini sur X.

“L’affirmation selon laquelle les habitants de Gaza peuvent se rendre dans des zones ‘sûres’ ou ‘humanitaires’ est fausse (….) Il n’y a pas de zones sûres à Gaza”, assure Philippe Lazzarini.

« Les zones vers lesquelles les gens fuient aujourd’hui ne disposent pas d’approvisionnement en eau potable ni d’installations sanitaires », ajoute-t-il.

L’opération terrestre sur Rafah, annoncée il y a quelques mois par Israël, a suscité une forte opposition de la communauté internationale sur fond de craintes de carnage parmi les civils.

Samedi soir, l’armée israélienne a également ordonné à la population de certains quartiers de la ville de Gaza, au nord de l’étroit territoire palestinien, d’« évacuer immédiatement vers des abris identifiés à l’ouest de la ville » de Gaza. , théâtre d’intenses affrontements ces dernières heures.

Les plus lus

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV « Envoyez-vous un électricien vérifier l’installation de gaz ? » – .
NEXT Belgien nach Auftaktpleite sous Druck – .