le bilan s’élève à 6 morts, « on est loin d’un retour à l’apaisement »

Un homme est mort ce samedi 18 mai en Nouvelle-Calédonie, alors que l’archipel est en proie à une situation insurrectionnelle depuis le début de la semaine. Le bilan s’élève à six victimes.

L’ESSENTIEL

  • La Nouvelle-Calédonie est aux prises avec à une situation insurrectionnelle, sur fond de protestation contre la réforme constitutionnelle votée mardi 14 mai par l’Assemblée nationale.
  • Un homme est mort et deux autres ont été blessésce samedi, en Nouvelle-Calédonie, lors d’un échange de coups de feu sur un barrage érigé par des émeutiers.
  • Une enquête visant les « sponsors » Des émeutes ont été ouvertes par le parquet de Nouméa.

En direct :

14h30 | “On est loin d’un retour à l’apaisement”

La maire de Nouméa, Sonia Lagarde, qui a témoigné ce matin sur BFTMV, a fait part de ses vives inquiétudes. « Les dégâts sont infinis », a-t-elle déclaré.

“Les journées sont les mêmes, avec son lot d’incendies”

vide (vide)

« Nous sommes loin d’un retour au calme. Les deux dernières nuits, on peut dire qu’elles ont été plus calmes, par contre les journées se ressemblent, avec leur lot d’incendies ».


14h00 | Une mission de dialogue

La présidente de l’Assemblée nationale, Yaël Braun-Pivet et le président du Sénat, Gérard Larcher, accompagnés de plusieurs parlementaires de tous bords politiques, ont sollicité une mission de dialogue vendredi lors d’une réunion à Matignon. Il n’y a pas de consensus sur l’idée de reporter la convocation du Congrès qui doit ratifier la réforme, selon plusieurs sources parlementaires.


12h30 | 200 millions d’euros de dégâts

Le montant des dégâts a atteint 200 millions d’euros, selon des estimations locales remontant à jeudi.


11h00 | « La plus grande fermeté contre les auteurs des exactions »

Le garde des Sceaux Eric Dupond-Moretti a publié vendredi une circulaire demandant au parquet “la plus grande fermeté contre les auteurs des exactions”.

Le parquet de Nouméa a ouvert une enquête notamment pour association de malfaiteurs visant des « commanditaires » présumés des émeutes, dont « certains membres de la CCAT », la Cellule de coordination des actions de terrain, ce collectif indépendantiste dans le collimateur du gouvernement.


10h30 | Anéantissement de 80 à 90 % de la chaîne de distribution commerciale

Selon le président de la Chambre de commerce et d’industrie (CCI) de Nouvelle-Calédonie David Guyenne, les violences ont « anéanti » 80 à 90 % de la chaîne de distribution commerciale (magasins, entrepôts, grossistes) de la capitale.

“Trois ou quatre personnes sont mortes hier faute d’accès aux soins.”

vide (vide)

Un responsable de l’hôpital de Nouméa, Thierry de Greslan, s’est alarmé de la dégradation de la situation sanitaire. “Trois ou quatre personnes sont mortes hier (jeudi) faute d’accès aux soins”, notamment en raison de barrages routiers, a-t-il indiqué vendredi.


10h | Le gouvernement de Nouvelle-Calédonie appelle à la fin des barrages routiers et des barricades

Le gouvernement de Nouvelle-Calédonie a appelé lors d’une conférence de presse à mettre fin aux barrages routiers et aux barricades.

“Nous nous entretuons et nous ne pouvons pas continuer ainsi.”

vide (vide)

“Nous nous entretuons et nous ne pouvons pas continuer ainsi”, a déclaré Vaimu’a Muliava, membre du gouvernement chargé de la fonction publique. « Des gens meurent déjà, non pas à cause des conflits armés, mais parce qu’ils n’ont pas accès aux soins de santé ni à la nourriture », a-t-il ajouté.


9h30 | Reprendre le contrôle de la situation

L’arrivée de 1 000 renforts vendredi, en plus des 1 700 déjà déployés, a montré la détermination des autorités françaises à reprendre le contrôle de la situation.

Mais pour les habitants, les dégâts de plus en plus étendus et les entraves à la circulation rendent difficile l’approvisionnement des commerces, ainsi que le fonctionnement des services publics, notamment de santé.


8 heures | Un mort et deux blessés

Un homme est mort et deux autres ont été blessés samedi en Nouvelle-Calédonie lors d’un échange de coups de feu à un barrage érigé par des émeutiers, a appris l’AFP de sources proches du dossier.

Le général Nicolas Matthéos, commandant de la gendarmerie en Nouvelle-Calédonie, a confirmé à l’AFP “un mort et deux blessés à Kaala-Gomen”, une commune située au nord de l’île. Les faits se sont produits à 14h30 (03h30 GMT), selon deux sources proches du dossier.

Les violences insurrectionnelles ont fait six morts, dont deux gendarmes et quatre civils (trois Kanak et un Caldoche), et des centaines de blessés, selon les autorités.


7h45 | Le passage de la flamme annulé

Après plusieurs jours d’émeutes dans l’archipel, le Premier ministre a annoncé que le relais de la flamme olympique en Nouvelle-Calédonie, prévu le 11 juin, était annulé, selon nos confrères de BFMTV.

Selon le comité olympique, la flamme olympique devait passer pour la première fois par la Nouvelle-Calédonie.


7h30 | Un pont aérien et des renforts

L’Armée de l’Air a poursuivi, vendredi 17 mai, le transport aérien des forces de l’ordre vers la Nouvelle-Calédonie où l’Armée a légèrement augmenté temporairement sa présence.

Selon l’état-major, l’armée de l’Air envoie depuis mercredi “un ou deux avions par jour” avec à leur bord policiers et gendarmes.

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV En direct – Au sommet du Bürgenstock, l’espoir d’une deuxième conférence en présence de la Russie
NEXT Les petits producteurs protégés des prix négatifs