des retards plus que des annulations sur les vols inter-îles

des retards plus que des annulations sur les vols inter-îles
des retards plus que des annulations sur les vols inter-îles

A la veille d’un long week-end, les contrôleurs aériens entament ce jeudi une grève de quatre jours, à l’appel de l’Usac-CGT, pour dénoncer le « déclassement » de la Polynésie dans certains textes nationaux. Des obligations obligatoires ont été mises en place, elles doivent permettre de protéger le trafic international et les évasans de toute perturbation. Sur le plan intérieur, le Service national de l’aviation civile prévoit des retards potentiels, mais assure que « les vols devraient être maintenus ». C’est aux compagnies de communiquer les détails à leurs passagers.

L’avis, déposé vendredi, n’a pas fait beaucoup de bruit. Mais TNTV rappelle qu’elle doit prendre effet ce jeudi matin et pour 4 jours. Il est signé par l’Usac – CGT, qui espère mobiliser une bonne partie des agents de la tour Faa’a. Objectif : dénoncer le « déclassement » de la Polynésie dans les accords nationaux de contrôle aérien. Comme c’est souvent le cas lors de ces mouvements, les internationaux et les evasans devraient être épargnés, en revanche les départs les week-ends et jours fériés seront perturbés au niveau national. Contactée, la Direction de l’Etat de l’aviation civile souligne que des obligations de garde ont été mises en place. Ils doivent permettre de « maintenir les programmes de vols », mais pas forcément aux horaires annoncés. Les entreprises doivent contacter les passagers concernés par des retards ou reprogrammer eux-mêmes leur vol.

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV Un juge impose une pénalité à un contribuable pour la première fois
NEXT Rocket Lab prépare un double lancement pour la NASA