« Je suis allé voir Ary Abittan parce qu’on voulait le bannir »

« Je suis allé voir Ary Abittan parce qu’on voulait le bannir »
« Je suis allé voir Ary Abittan parce qu’on voulait le bannir »

Mercredi 15 mai 2024 au soir, une soixantaine de sympathisants du collectif Actions féministes Tours ont manifesté devant la salle de spectacle de la Comédie, 39, rue Michelet à Tours.

Comme ils l’ont annoncé sur leur compte Instagram, le « collectif féministe non mixte » a tout fait pour dissuader les spectateurs de venir voir le spectacle, ni la Comédie ni l’artiste n’ont voulu céder à la pression. La première représentation a même connu une bonne affluence, que l’artiste lui-même salue sur son compte Instagram : « Merci Tours, vous avez été extraordinaire ».

Devant les portes, des slogans virulents ont été scandés contre l’humoriste. Face à ce comportement qu’il qualifie de fanatique, M.e Audebert, avocat au barreau de Tours, a été « absolument convaincu d’aller voir le spectacle à partir du moment où les gens voulaient l’interdire ». Une injonction inadmissible pour ce légaliste attaché à l’État de droit.

“On ne fait pas passer la croyance avant la preuve”

« J’aurais pu répondre qu’une personne doit bénéficier de la présomption d’innocence, mais je doute que quiconque ce soir-là dans le collectif aurait consulté l’arrêté de non-lieu. » Car même si la décision de justice n’est pas définitive en raison du recours déposé par l’avocat de la partie civile, victime présumée, l’humoriste doit, aux termes de la loi, être considéré comme innocent. Ce que le collectif refuse catégoriquement de croire. “Quand on fait passer la croyance avant la preuve, on fait reculer la société d’au moins deux siècles”poursuit-il en précisant que l’artiste a un peu évoqué l’affaire lors de son exposition.

Contactée, la direction de la Comédie n’a pas souhaité faire de commentaire et nous a indiqué qu’Ary Abittan ne souhaitait pas non plus le faire.

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV Élections américaines – Que peut-on attendre du deuxième acte de Trump ? – .
NEXT Une armada croissante transportant du pétrole sanctionné brûle du carburant sale, un revers pour les efforts de nettoyage