vous en verrez de toutes les couleurs ! – .

©Ville d’Arès

La semaine du street-art revient à Arès du 3 au 8 juin 2024. Lancé en 2022, le projet street art a débuté par la transformation de onze transformateurs électriques. Cette année, dix nouveaux transformateurs seront embellis ainsi qu’une partie du mur du stade.

Le thème de cette année reste inchangé : la flore et la faune du Bassin d’Arcachon.
Cette thématique a été maintenue afin de promouvoir des valeurs et enjeux locaux ou environnementaux, comme la protection de la nature, le développement durable ou la promotion de la diversité culturelle.

L’un des objectifs du projet est également de sensibiliser le public à l’art urbain et à l’expression créative. L’objectif est de renforcer le sentiment d’appartenance de la population en impliquant les citoyens, et notamment les jeunes, dans la création artistique.

Les 10 artistes à l’honneur en 2024

SEMO

Passionné de dessin depuis son enfance, Arnaud s’est rapidement accroché au mouvement hip-hop à Paris en 1986. Travaillant d’abord le lettrage, il a depuis évolué vers le réalisme et les décors sans oublier les bases du graffiti grâce à ses nombreux voyages et expériences multiples. .

À retrouver au 33 allée des alouettes – N°33 sur le plan ci-dessous

RÉPONDRE

Passionné depuis toujours par l’alphabet, ayant développé sa palette de caractères à travers tous les procédés, le lettrage est aujourd’hui pour Repy une Source d’inspiration inépuisable… à l’image de son île d’adoption. Repy aime comparer sa formation, le design industriel, et sa « carrière de rue » qui aiguise ses graffitis tout en nourrissant son amour du Mur.

A retrouver rue Teychan – N°29 sur le plan ci-dessous

COÛT

Cost est né à Paris en 1982. Autodidacte, il a toujours dessiné et acquis, au fil des années, plusieurs techniques utilisant tous types de supports. Il entre dans le monde du graffiti en 96, et se spécialise dans les élévations, ce qui en fait sa « marque de fabrique ».

Pour trouver rue des Cires HameauN°25 sur la carte ci-dessous

LUCIOLE

Lucie Carli-Basset (nom de l’artiste Luciole) est passionnée par la peinture. Ses créations sont de la figuration narrative, rien n’est anticipé, aucune ébauche. Elle laisse libre cours à son imagination et à ses envies. « L’histoire prend forme tout en gardant une part de mystère. »

Pour trouver l’avenue d’AquitaineN°27 sur la carte ci-dessous

POULET

Bienveillant, naïf, léger, apolitique, plein d’humour, de joie et de couleurs sans autre objectif que le sourire de ceux qui le regardent. Il arbore son animal totem qui présente désormais une forme arrondie et rebondie et des couleurs jaune et orange caractéristiques, ce qui le rend enfantin, attachant et attendrissant.

Pour trouver la rue des canelettesN°28 sur la carte ci-dessous

VOIT

SeeS, de son vrai nom Thomas Allemand, a une démarche artistique inspirée des tapisseries des années 70 et de leurs lignes à géométrie variable. Amoureux de la nature et soucieux de l’environnement, SeeS puise son inspiration dans un monde de lignes graphiques et colorées, intégrant parfois la faune qui l’entoure.

A retrouver rue des ChanterellesN°32 sur la carte ci-dessous

CCE

Les œuvres de Cèc révèlent des compositions poétiques et sensibles. Son intérêt pour les histoires imaginaires la pousse à créer un univers composé d’oiseaux rigolos et de plantes tropicales. C’est une manière de donner au spectateur sa vision poétique, admirative et joyeuse de ce que la Nature peut nous offrir.

À retrouver sur le parking de la cliniqueN°23 sur la carte ci-dessous

ANCIENNE

Ölda, artiste vivant à Poitiers, travaille depuis plusieurs années auprès de personnes souffrant de surdité. Son objectif est de rendre la culture sous toutes ses formes accessible au plus grand nombre. C’est une artiste qui souhaite, à travers son art, refléter des valeurs telles que le respect de la nature, du vivant et des femmes.

Pour trouver la rue des cepesN°31 sur la carte ci-dessous

FACILE

EASY, Thibault Lemaire, graffeur et peintre, est né le 17 septembre 1989 à Saintes. Il débute dans le graffiti à l’âge de 19 ans et réalise son premier « grand projet » en 2008, à savoir un mur entièrement graffé !

A retrouver sur la piste cyclableN°26 sur la carte ci-dessous

MOKA

Artiste bordelais né en 1987, Möka est membre actif des collectifs d’artistes VEC (Vivre En Couleur) et VFL, ses créations sont visibles dans toute la France mais aussi à l’étranger (Berlin, Casablanca, Miami, etc.).

UN création collective sera réalisé rue de la Réousse – N°30 sur la carte ci-dessous

Convertir en PDFImprimer la page

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV La Palme d’Or du Festival de Cannes 2024 et toutes les récompenses de cette 77e édition
NEXT La Tunisie appelle à redoubler d’efforts pour capitaliser sur les acquis réalisés au niveau continental