AFRIQUE/KENYA – Les victimes des inondations augmentent en nombre ; les évêques lancent un nouvel appel à la solidarité avec les victimes

AFRIQUE/KENYA – Les victimes des inondations augmentent en nombre ; les évêques lancent un nouvel appel à la solidarité avec les victimes
AFRIQUE/KENYA – Les victimes des inondations augmentent en nombre ; les évêques lancent un nouvel appel à la solidarité avec les victimes

AFRIQUE/KENYA – Les victimes des inondations augmentent en nombre ; les évêques lancent un nouvel appel à la solidarité avec les victimes

Nairobi (Agence Fides) – Les inondations qui frappent le Kenya depuis le mois de mars ont causé la mort de 289 personnes, selon le rapport présenté par les autorités de Nairobi le 14 mai.
Les pluies pourraient continuer en raison du cyclone Hidaya qui a frappé la Tanzanie voisine le 4 mai. Le Kenya n’a subi que des dégâts mineurs dus au cyclone, mais les prévisionnistes estiment que les pluies et les inondations pourraient se poursuivre tout au long du mois. Outre les morts, les inondations ont déplacé près de 293 000 personnes et détruit les cultures sur près de 10 000 hectares.
Bien que les météorologues associent l’augmentation des inondations au changement climatique, de nombreux Kenyans affirment que la situation a été exacerbée par le manque d’investissement du gouvernement.
Par exemple, à Mathare, un quartier informel situé à la périphérie de Nairobi, les habitants attribuent les inondations au manque d’entretien et aux fréquents canaux de drainage bloqués, qui provoquent une accumulation d’eau. Le gouvernement a ordonné l’expulsion des maisons construites le long des berges des rivières ou dans d’autres endroits où le risque d’être emportées par les eaux de crue est élevé. Les opérations de nettoyage ont cependant été critiquées par l’opposition, qui souligne que le gouvernement n’a pas prévu de plan de réinstallation pour les personnes qui ont ainsi perdu leur logement.
Dans leur déclaration du 7 mai, les évêques kenyans ont qualifié les inondations de « catastrophe » et ont appelé le gouvernement à intervenir rapidement pour aider les personnes qui « luttent pour faire face aux conséquences immédiates de cette catastrophe » alors que « les pluies continuent de tomber ». aggravant une situation déjà désastreuse.
« Il est temps d’utiliser efficacement les ressources allouées à ce type de crise. Nous appelons à une action rapide pour sauver des vies, protéger les biens et, dans les zones où les pluies ont diminué, commencer les travaux de reconstruction et de réhabilitation. réhabilitation nécessaire», déclarent les évêques.
« Les adultes doivent prendre l’initiative d’assurer la sécurité de nos enfants, en particulier dans les zones sujettes aux inondations. Les gens ne devraient pas prendre de risques inutiles. Nous implorons les communautés d’être vigilantes et proactives pour protéger chaque membre, en particulier les plus vulnérables », soulignent les évêques dans la déclaration signée par Maurice Muhatia Makumba, archevêque de Kisumu et président de la Conférence des évêques catholiques du Kenya (KCCB).
Rappelant la collecte lancée par le KCCB pour collecter les produits de première nécessité pour les personnes touchées par les inondations (voir Fides 02/05/2024), les Évêques déclarent : « La réponse a été bonne jusqu’à présent, mais nous appelons à davantage de soutien pour aider ceux qui j’en ai désespérément besoin. Montrons notre amour et notre compassion par des actes généreux de charité, reflétant les enseignements du Christ dans nos actions. (LM) (Agence Fides 16/5/2024)

Partager:

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV Emmanuel Macron au commissariat de Nouméa
NEXT au moins un mort et 33 blessés dans une explosion dans une usine pyrotechnique