un soignant reconnaît être à l’origine du décès

un soignant reconnaît être à l’origine du décès
un soignant reconnaît être à l’origine du décès

Une femme de 84 ans a été retrouvée morte dans un Ehpad de Thionville (Moselle), dimanche 12 mai.

Un soignant a été placé en garde à vue mardi, soupçonné du meurtre du résident.

Auprès de TF1info, le procureur de la République de Metz a confirmé qu’elle avait reconnu être à l’origine du décès pour un vol de bijoux.

Elle reconnaît une partie des faits. Une aide-soignante soupçonnée du meurtre d’une octogénaire dans un Ehpad de Thionville (Moselle) a avoué être à l’origine du décès de cette résidente dont elle a volé les bijoux, a indiqué ce jeudi le procureur de la République de Metz à TF1info. Cette femme, née en 1977, “est présenté à un juge d’instruction”» a déclaré Yves Badorc à l’AFP.

Un oreiller sur le corps de la victime

Information judiciaire pour « meurtre ayant pour objet la préparation d’un crime ou l’impunité de son auteur » Et « vol sur personne vulnérable » a été ouvert, nous a-t-il confirmé. Placée en garde à vue mardi, l’aide-soignante a reconnu « avoir volé les bijoux et être à l’origine du décès de la victime », a déclaré Yves Badorc. Le parquet de Thionville a annoncé lundi avoir ouvert une enquête contre « vol ayant entraîné la mort »confiée à la police judiciaire.

Dimanche 12 mai, vers 4 heures du matin, le personnel soignant de l’Ehpad Sainte-Madeleine à Thionville a retrouvé une résidente de 84 ans sans vie dans sa chambre située au rez-de-chaussée de l’établissement. « Les premières constatations ont montré que la fenêtre était ouverte, ce qui n’était pas le cas lors de la dernière visite du personnel soignant, et que la chambre avait été fouillée. Des objets de valeur, comme des bijoux, manqueraient évidemment. »avait d’abord indiqué le procureur de la République de Thionville, Brice Partouche, à l’AFP.

  • Lire aussi

    “Vraiment une surprise” : cette résidente d’un Ehpad des Hauts-de-France a reçu une lettre du roi Charles III

“La présence d’un oreiller sur le corps de la victime peut évoquer une éventuelle suffocation”, a poursuivi le procureur, qui s’est désisté au profit du parquet de Metz. Une autopsie doit être pratiquée dans les prochains jours par l’institut médico-légal de Nancy pour déterminer les causes du décès.


DANS

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV L’ancienne candidate à la Maison Blanche Nikki Haley annonce qu’elle votera pour Donald Trump
NEXT L’Ordre des médecins déplore le décès du Professeur Moncef Darghouth